GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Janvier
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Airbus: le groupe européen pourrait perdre ses deux plus hauts dirigeants

    media Tom Enders lors d’une conférence de presse à Singapour, le 15 février 2012. REUTERS/Tim Chong

    Un conseil d'administration sous haute tension se réunit ce jeudi 14 octobre chez le géant aéronautique européen Airbus. Le groupe est déstabilisé par les soupçons de départ de son président, l'Allemand Tom Enders et de son « numéro 2 », le Français Fabrice Bregier. Tout cela, sur fond de faits présumés de corruption qui intéressent les juridictions française et britannique, entre autres. Jusqu'ici, malgré les affaires, les administrateurs du groupe ont toujours soutenu Tom Enders.

    Il y a tout juste deux mois, le conseil d'administration avait redit sa confiance à l'unanimité à Tom Enders pourtant directement visé par une des enquêtes. Aux manettes du groupe depuis 2013, il a eu les coudées franches pour le réorganiser jusqu'à avaler la plus grosse division, Airbus aviation commerciale, dirigée par Fabrice Brégier. Une humiliation pour ce dernier, désormais considéré comme un rival.

    Les salariés, éprouvés par une restructuration à marche forcée et des mois d'enquêtes internes redoutent la suite. Si les deux principaux dirigeants étaient remerciés à plus ou moins brève échéance, plusieurs cadres pourraient suivre en raison de l'implication présumée de leur filiale dans les affaires. De quoi déstabiliser encore le groupe à un moment critique, où il lui faut assurer l'augmentation des livraisons d'A320 le best-seller d'Airbus, les ventes du gros porteur A380 et gérer les problèmes de l'avion de transport militaire A400 M dont les principaux clients sont européens et actionnaires d'Airbus, l'Etat français et l'Etat allemand.

    Mais dépourvus de siège au Conseil d'administration au nom de la nouvelle gouvernance du groupe, Paris et Berlin peuvent difficilement influencer la décision des administrateurs attendue ce jeudi 14 décembre.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.