GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Sommet de l'UE à Bruxelles: le Brexit et l'immigration au programme

    media Les 28 Etats membres de l'Union européennes se rassemblent ce jeudi à Bruxelles pour deux jours de sommet. REUTERS/Vincent Kessler

    Les dirigeants des 28 pays de l'Union européenne sont réunis à Bruxelles ce jeudi 14 décembre pour deux jours de sommet. Les travaux doivent commencer à 14 heures, les chefs d'Etat et de gouvernement vont commencer à arriver vers 13h30, tout comme les têtes de file des institutions européennes, le président du Conseil européen, Donald Tusk, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

     

    Avec notre envoyée spéciale à Bruxelles, Dominique Baillard

    Ce sommet sera surtout consacré aux deux grands sujets qui préoccupent les Européens depuis plus d’une année. D’abord, le Brexit : enfin un accord préalable a été trouvé entre Londres et Bruxelles. Il devrait être entériné par les Vingt-Huit. Theresa May sera là ce soir. Un moment délicat de plus pour la cheffe du gouvernement britannique qui, à la veille de ce sommet si important pour elle, s’est fait désavouer par sa majorité à Westminster.

    Cette première étape franchie, les négociations vont entrer dans le dur au printemps prochain pour définir le cadre des futures relations commerciales entre le Royaume-Uni et les Vingt-Sept.

    L’autre gros morceau du sommet, c’est la gestion des flux migratoires, une gestion qui continue à déchirer les Européens. La Pologne, la République tchèque et la Hongrie refusent toujours mordicus d’accueillir chez eux le quota attribué par Bruxelles, à tel point que Donald Tusk, le président du Conseil, semblait prêt il y a quelques jours à jeter l’éponge provoquant la fureur du commissaire grec aux Migrations, Dimitris Avramopoulos.

    Le nouveau Premier ministre tchèque, Andrej Babis, tout comme le nouveau chef du gouvernement polonais participent à leur premier sommet européen. Ils ont déjà fait savoir qu’ils sont là pour défendre bec et ongles leur vision de la crise migratoire, leur vision de l’Europe.

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.