GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Juin
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Aujourd'hui
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Attentat de Berlin: un an après, les Allemands entre deuil et amertume

    media Angela Merkel a assisté à l'inauguration d'un mémorial de l'attentat du 19 décembre 2016 de Berlin. REUTERS/Fabrizio Bensch

    Un an jour pour jour après l’attentat au camion-bélier qui a fait 12 morts et une centaine de blessés sur un marché de Noël de Berlin, Angela Merkel a inauguré ce mardi 19 décembre 2017 un mémorial devant la célèbre église du Souvenir, dans la capitale allemande. Si l’heure est au recueillement, beaucoup de questions se posent encore après le drame. Les proches des victimes ont l’impression d’avoir été négligés par les autorités et pensent que l’attentat aurait pu être évité. Plusieurs responsables allemands reconnaissent des erreurs, mais il n’est pas sûr que cela suffise à éteindre les polémiques.

    « Le soutien aux victimes est arrivé trop tard et était insuffisant (…) Nous devons apprendre de nos erreurs », a déclaré le président Frank-Walter Steinmeier au cours de la cérémonie de commémoration organisée dans l'église du Souvenir de Berlin, à quelques mètres du lieu de l'attentat.

    Récemment, le magazine Der Spiegel a donné la parole à des survivants et représentants des victimes. Ils soulignent le manque de compassion d'Angela Merkel et décrivent un Etat qui n’a pas su apporter le soutien nécessaire, ce que corrobore un rapport officiel conduit par l'ancien dirigeant du Parti social-démocrate Kurt Beck. Il y pointe par exemple l'envoi de factures aux proches des personnes décédées avec injonction de régler les frais de l'autopsie sous 30 jours.

    Un autre document dénonce l’impréparation des autorités face au risque terroriste. L’auteur de l’attaque, le Tunisien Anis Amri, qui avait une douzaine d’identités, avait été repéré comme extrémiste islamiste et trafiquant de drogue.

    « Nous n’étions pas suffisamment préparés », reconnait le ministre de la Justice Heiko Maas dans le Tagesspiegel. Rien ne dit que les mea culpa et les promesses suffisent à tourner la page. Le quotidien Bild rapporte une information qui ne va pas dans le sens de l’apaisement : dans son invitation faite aux proches et aux blessés à venir assister aux commémorations, la mairie de Berlin a précisé qu’elle ne rembourserait pas le taxi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.