GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: inquiétude après le retrait russe d'un poste militaire conjoint

    media (Photo d'illustration) Des blindés russes à proximité de la frontière ukrainienne, dans la région de Rostov, le 23 août 2014. REUTERS/Alexander Demianchuk

    En Ukraine, l’arrivée de l’hiver n’a pas calmé les ardeurs des belligérants, dans le Donbass, où on observe ces derniers jours une recrudescence des combats. Dimanche 17 décembre, trois soldats ukrainiens ont été tués, et ce lundi ce sont des zones civiles qui ont été touchées par des tirs de missiles. Surtout, la Russie a décidé de se retirer du Centre de contrôle et de coordination du cessez-le-feu dans le Donbass, l’organe chargé d’éviter toute escalade à grande échelle.

     Avec notre correspondant à Kiev,  Stéphane Siohan

    Le Centre de contrôle et de coordination est une instance qui a été créée à la fin de l’été 2014, au moment des premiers accords de Minsk, afin d’empêcher toute escalade à grande échelle entre l’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes.

    Le fonctionnement de ce centre est simple et très surprenant : dans un sanatorium d’une petite ville ukrainienne proche de la ligne de front, deux généraux font littéralement colocation : un général ukrainien et un général de l’armée russe. Les deux hommes communiquent au quotidien afin de faire baisser le nombre d’accrocs au cessez-le-feu.

    Le dispositif marche tant bien que mal : on estime qu’il a permis depuis deux ans de réduire de 40% l’intensité des tirs d’artillerie. Seulement ce lundi, Moscou a décidé de retirer ses officiers, accusant la partie ukrainienne de « manque de respect ».

    Les Ukrainiens accusent quant eux la partie russe de double jeu : à la fois observateurs et partie prenante aux combats. Cette situation inquiète et augure d’un hiver difficile, alors que les combats ont fait 17 morts et 37 blessés depuis le début du mois de décembre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.