GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cuba dénonce l'«expulsion injustifiée» par Washington de deux de ses diplomates (ministre des Affaires étrangères)
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo
    Europe

    Régionales en Catalogne: la campagne est terminée, place au vote de demain

    media Ines Arrimadas, tête de file des unionistes de Ciudadanos pour les élections régionales espagnoles, lors de son dernier meeting à Barcelone mardi 19 décembre 2017. REUTERS/Albert Gea

    Le vote pour renouveler le parlement régional catalan a lieu jeudi 21 décembre 2017. La campagne est désormais close. La configuration est inédite, puisqu'un candidat à la présidence de la Généralité se trouve à l'étranger, Carles Puigdemont, et un autre en prison, Oriol Junqueras. Le scrutin s'annonce serré, personne ne devrait avoir seul avec son parti la majorité absolue. Il faudra donc prévoir de difficiles alliances.

    Avec notre envoyée spéciale à Barcelone,  Aabla Jounaïdi

    Mardi soir, les Catalans ont pu assister aux derniers meetings de la campagne, des messages toujours centrés sur le contexte politique et légal de la Catalogne, région autonome dont le parlement a engagé un « processus constituant » le 27 octobre dernier pour se séparer de Madrid, avant que le Sénat espagnol ne prononce la mise sous tutelle de l'entité en vertu de l'article 155 de la Constitution.

    Dans cette élection anticipée, résultat de ce blocage, quasiment tous les camps se réclament de la démocratie et de la légitimité institutionnelle. Y compris le camp indépendantiste, qui a été destitué par le gouvernement espagnol. Fort de sa troisième place dans les sondages, le président déchu de la Généralité, Carles Puigdemont, espère réintégrer ses fonctions après le vote, malgré son exil belge.

    Cela ne facilite pas la tâche de Gauche républicaine, parti qui gouvernait jusqu’ici aux côtés du Parti démocrate européen catalan de M. Puigdemont et qui voulait aggréger les voix indépendantistes. D'autant qu’en face, les unionistes sont en forme. Mardi, la favorite Ines arrimadas, avocate de 36 ans, a encore appelé au vote tous les Catalans souhaitant mettre en déroute les sécessionnnistes.

    Même discours chez la branche catalane du Parti populaire du président du gouvernement d'Espagne, réuni lui aussi mardi en présence de l'intéressé, le chef des conservateurs Mariano Rajoy. Mais entre ces deux blocs, il y a aussi le candidat Miquel Iceta, du Parti des socialistes de Catalogne, qui appelle à une voie médiane entre l'indépendance et l'autonomie actuelle...

    Ce dernier parviendra-t-il à attirer les votes du mouvement de gauche radicale Catalunya en Comu-Podem, auquel l'on prédit huit à neuf sièges - peu, mais assez pour faire pencher la balance - ? Ce mouvement entend mettre en avant l'agenda social. Il verrait bien une alliance avec le PS, mais pas si ce dernier se rapproche de la droite. Les Catalans ont toute la journée pour peser leur choix.

    → Écouter sur RFI : En Catalogne, les questions sociales négligées dans la campagne

    La veille du scrutin vue de Madrid, par notre envoyée spéciale Juliette Gheerbrant

    A Madrid, il ne fait aucun doute que l'Espagne doit rester unie et personne ne semble soutenir la démarche des indépendantistes. Dans les zones résidentielles, de nombreux drapeaux espagnols sont accrochés aux fenêtres, signe de la préoccupation que suscite toujours la crise.

    Le drapeau, qui revient dans les conversations, représente cependant la frange de la population la plus à droite, avec des relents de franquisme, ce que déploraient mardi plusieurs personnes interrogées pour lesquelles il devrait être le drapeau de tous les Espagnols.

    S'ils ne soutiennent pas les séparatistes, beaucoup de Madrilènes critiquent l'action du gouvernement, qui pour certains n'a pas su entendre à temps les réclamations des Catalans. En 2012, l'équipe de Mariano Rajoy avait refusé de négocier avec Barcelone une plus grande autonomie fiscale.

    Pour d'autres en revanche, c'est la réponse trop radicale de ces derniers mois qui a exacerbé la situation. Mais dans les rues, sur les places, les esprits sont plutôt tournés vers les fêtes de fin d'année et les traditionnels stands de la loterie de Noël font le plein. Avec l'espoir de remporter le gros lot.

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.