GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: vaste échange de prisonniers entre Kiev et les séparatistes de l’Est

    media Des soldats ukrainiens supervisent un échange de prisonniers de guerre séparatistes pro-russes, lors d'un échange massif entre Kiev et les Républiques autoproclamées de l'est de l'Ukraine, le 27 décembre décembre 2017. REUTERS/Valentyn Ogirenko

    Ce sera sans doute la seule véritable avancée du processus de Minsk en 2017 : un vaste échange de prisonniers - 380 au total- entre Kiev et les séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine a eu lieu.

    C’est en-dessous de ce que chacune des parties demande à l’autre. Kiev, par exemple, réclame 157 personnes ; les séparatistes affirment n’en détenir que 94.

    Cet accord était très attendu. Certains captifs étaient en prison depuis plus de trois ans, et, surtout, Vladimir Poutine s’y est personnellement impliqué.

    Le président russe a rendu public un coup de téléphone avec les chefs des Républiques auto-proclamées de Donetsk et Lougansk. C’était à la mi-novembre 2017, une toute première implication directe - en tout cas, officiellement. Une mise en scène servant une démonstration : seul le président russe, désormais en campagne pour sa réélection, peut débloquer des négociations qui patinent depuis si longtemps - l’échange de prisonniers, contenu dans les accords de paix de Minsk, est au point mort depuis quinze mois.

    Ces libérations interviennent dans un contexte où les tensions se ravivent très fortement. Washington va muscler son aide militaire à l’Ukraine, annonce faite vendredi 22 décembre. Les observateurs évoquent la livraison de missiles antichars. Pour Moscou, c’est une incitation « à un nouveau bain de sang ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.