GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Portugal: bisbilles avec le Venezuela sur des jarrets pas arrivés à bon port

    media Les habitants de Caracas n'ont pas été trop gâtés en jarrets de porc cette année pour le réveillon de Noël. JUAN BARRETO / AFP

    Au Portugal, les réactions sont quelques peu stupéfaites face aux accusations de sabotage formulées par le président vénézuélien Nicolas Maduro. En cause: de la viande de porc qui ne serait pas arrivée à destination et à temps pour le réveillon de Noël.

    De notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    C’est avec son flegme habituel qu’Augusto Santos Silva, le ministre portugais des Affaires étrangères, a répondu aux accusations du président vénézuélien. Le Portugal, selon Nicolas Maduro, aurait saboté les exportations de jarret de porc vers le Venezuela.

    Le gouvernement n’y est pour rien, affirme Santos Silva. «Le gouvernement portugais n’a absolument aucun pouvoir de saboter (les importations) [de] jarret de porc. Nous sommes dans une économie de marché. Les exportations sont de la compétence des entreprises. Bien évidemment, nous contactons notre ambassadeur au Venezuela. Mais c’est évident qu’ici, il n’y a rien de politique, car le gouvernement portugais n’intervient pas sur les questions de jarrets de proc. D’abord les faits, ensuite nous tirerons les conclusions

    Un accord commercial entre le Portugal et le Venezuela

    Il y a bien eu un accord commercial en 2016, entre l’entreprise agrovarius et le Venezuela. Il portait sur 14 mille tonnes de viande pour 63,5 millions d’euros. L’une des entreprises sous-traitantes du groupe affirme que le Venezuela doit encore 40 millions d’euros. Quant à ce que sont devenus les jarrets de porc pour le noël 2017, c’est encore le mystère.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.