GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Azerbaïdjan: lourdes condamnations pour 12 militants islamistes présumés

    media Dirigé d'une main de fer par Ilham Aliev, l'Azerbaïdjan est l'un des pays les plus laïcs du monde musulman mais les autorités sont de plus en plus inquiètes face à la montée de l'islam radical. (cc) Wikimédia/Gulustan

    Douze militants présentés comme islamistes ont été condamnés à des peines de 12 à 15 ans de prison pour « terrorisme » jeudi 28 décembre en Azerbaïdjan. Une accusation que les prévenus disent être politiquement motivée. Ils affirment également avoir été torturés pendant leur détention. Ceux-ci avaient été arrêtés en novembre 2015 après une opération de police dans leur bourgade de Nardaran, à 25 km au nord de la capitale Bakou, un minuscule bastion chiite et conservateur musulman de cette ancienne république soviétique très laïque, dont le pouvoir écrase toute voix discordante notamment depuis 2014.

    Avec notre correspondant à Tbilissi, Régis Genté

    Les douze membres du « Mouvement pour l'unité musulmane » ont écopé de douze à quinze ans de prison pour « tentative de prise de pouvoir par la force, terrorisme, préparation de troubles massifs et trafic de stupéfiants ».

    Des accusations que les prévenus rejettent et que bien des observateurs extérieurs et experts de l’islam azerbaïdjanais considèrent comme fortement douteuses.

    L’arrestation des intéressés, de même que celle des 17 autres membres du mouvement condamnés à des peines similaires en janvier dernier, est intervenue en novembre 2015 à Nardaran, fief conservateur musulman de 8 000 habitants au terme d’une opération de police meurtrière déclenchée dans un contexte politique azerbaïdjanais très lourd.

    Depuis un an, le régime du président Aliev s’était lancé dans des arrestations systématiques d’opposants politiques, de défenseurs des droits de l’homme et autres journalistes critiques. Ces doutes viennent aussi de la triste réputation de la justice du pays, aux ordres d’un pouvoir de plus en plus dictatorial et désireux de cacher les affaires de corruption qui le minent, sur fond de manne pétrolière peu redistribuée.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.