GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Pologne: le chef du gouvernement limoge des ministres controversés

    media Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, lors d'une cérémonie au palais présidentiel de Varsovie, le 9 janvier 2018. REUTERS/Kacper Pempel

    Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a limogé ce mardi 9 janvier plusieurs ministres de premier plan controversés du gouvernement conservateur. Un remaniement qui pourrait viser à améliorer les relations entre Varsovie et l'Union européenne, avant une rencontre avec le chef de la Commission européenne dans la soirée, qui s'est déroulé dans une « atmosphère amicale », selon la Commission.

    Ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Environnement, de la Santé et du Numérique... Ce remaniement est pour le moins conséquent et intervient juste avant la rencontre du nouveau Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki avec le président de la Commission européenne.

    « Une nouvelle ouverture à l'égard de l'UE, envoyer un signal fort à l'Europe », estime Eryk Mistewicz, conseiller en communication institutionnelle spécialisé sur la Pologne, interrogé par l'Agence France-Presse. La situation est tendue, la Commission européenne a lancé fin décembre une procédure contre la Pologne pour violation de l'Etat de droit qui pourrait déboucher sur une suspension des droits de vote de la Pologne au sein du Conseil européen.

    Exit donc Antoni Macierewicz, l'extravagant ministre de la Défense, dont la position devenait intenable. Ce dernier était en conflit ouvert avec le président Andrzej Duda au sujet de la réforme des forces armées et il était très mal vu par Paris et Berlin suite à la rupture de contrat dans l'achat d'hélicoptères Caracal au groupe Airbus. Il est remplacé par le ministre de l'Intérieur sortant Mariusz Blaszczak, indique notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart.

    Witold Waszczykowski prend lui aussi la porte. Avec l'ancienne Première ministre Beata Szydlo, le chef de la diplomatie incarnait la Pologne sourde aux appels de l'Union européenne sur la question des migrants et de l'Etat de droit. Il est remplacé par Jacek Czaputowicz, un diplomate proche de l'aile centriste du parti PiS.

    Le ministre de l'Environnement, Jan Szyszko est également une figure controversée du gouvernement. Il avait donné son autorisation à des abattages dans une forêt primaire protégée, à la frontière avec la Biélorussie.

    « Les nouveaux ministres nous aideront à bâtir une Pologne souveraine au sein d'une Europe forte, d'une Europe des nations », a déclaré Mateusz Morawiecki qui vient de remplacer Beata Szydlo à la tête du gouvernement polonais.

    Les aides de l'UE bientôt conditionnées au respect de l'Etat de droit?

    Du côté de Bruxelles, le climat semble également favorable à un réchauffement des relations. « Nous ne sommes pas en guerre avec la Pologne. Il n'y a pas de bataille, pas de guerre », a réagi mardi le porte-parole de la Commission Margaritis Schinas, résumant une interview de Juncker à la télévision allemande.

    Le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Premier ministre polonais ont dîné ensemble ce mardi soir à Bruxelles. « Le dîner s'est déroulé dans une atmosphère amicale », affirme le communiqué laconique de la Commission européenne.

    En soi, cette petite phrase est à elle seule le signe qu'à la fois la Commission et le gouvernement polonais cherchent un rapprochement.

    Pour contrer d'éventuelles sanctions européennes, Mateusz Morawiecki sait pouvoir compter sur le soutien de la Hongrie, mais l'isolement relatif de la Pologne face aux Européens de l'Ouest la place dans une situation financière potentiellement compliquée. C'est peut-être une des explications de la tentative d'apaisement entamée avec ce déplacement. Car à l'ouverture des négociations pour le budget européen après 2020, plusieurs pays préconisent de conditionner l'octroi des aides de l'UE au respect des règles en matière d'État de droit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.