GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Janvier
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Un traité bilatéral France-Italie pour relancer le couple franco-italien

    media Le président français Emmanuel Macron et l'actuel chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, à Rome, le 11 janvier 2018. REUTERS/Max Rossi

    Le dossier des migrants, le renforcement de l'Europe, mais aussi une plus grande coopération entre la France et l'Italie : tels sont les thèmes passés en revue ce jeudi 11 janvier à Rome entre Emmanuel Macron et le président du Conseil italien, Paolo Gentiloni. Les deux pays ambitionnent de signer dans les prochains mois un traité d'amitié sur le modèle de celui qui existe entre la France et l'Allemagne depuis 55 ans.

    Avec notre envoyée spéciale à Rome Anastasia Becchio

    Le couple franco-allemand est essentiel, mais pas exclusif: c'est le message porté par Emmanuel Macron à Rome. A l'issue de son entretien avec le président du Conseil italien Paolo Gentiloni, le chef de l'Etat français a précisé les objectifs et les ambitions du traité que les deux pays entendent mettre en oeuvre. Il s'agit de trouver une forme politique nouvelle à la relation d'amitié spécifique qu'entretiennent les deux pays et de regrouper des collaborations éparses dans un cadre unique. « L'Italie, l'Allemagne et la France ont besoin d'être promoteurs d'une Europe plus ambitieuse », a expliqué de son côté Paolo Gentiloni.

    Ce traité, dit du Quirinal, n'en est qu'à ses balbutiements. Un groupe de haut niveau va être mis en place ; les ministres des Affaires européennes vont plancher avec pour objectif d'aboutir à un texte commun pour le futur sommet franco-italien qui doit se tenir dans les prochains mois. D'ici là, la couleur du gouvernement à Rome aura peut-être changé, puisque les Italiens retournent aux urnes le 4 mars.

    En venant ici, Emmanuel Macron n'a d'ailleurs pas manqué d'apporter un soutien appuyé à son hôte : « l'Europe a eu beaucoup de chance d'avoir Paolo Gentiloni ces derniers mois, là où il était » a souligné Emmanuel Macron pour lequel « une Italie qui croit dans l'Europe, est bonne pour l'Europe ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.