GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Accord de gouvernement en Allemagne: la presse sceptique

    media Le Bundestag à Berlin. «Ou est donc Merkel»? se demande le magazine «Der Spiegel» sur son site électronique (image d'illustration). REUTERS/Hannibal Hanschke

    Les partis CDU-CSU et SPD se sont mis d'accord, vendredi 12 janvier, sur une ébauche d'accord de programme en vue de former le prochain gouvernement. Les négociations pour affiner le résultat de ces premières entrevues pourraient débuter le 22 janvier. En Allemagne, la presse est loin d'être aussi positive que les partenaires de l'Allemagne...

    Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

    La presse allemande est sceptique. A l'image de l'opinion, lassée des coalitions CDU-SPD. « Où est donc Merkel », se demande le magazine Der Spiegel sur son site électronique, sur le mode « mais y a-t-il un pilote dans l'avion ? ». « Chacun des partenaires de la coalition CDU-CSU-SPD a obtenu des concessions. Leur accord est équilibré. Mais quelle vision Merkel a-t-elle pour l'Allemagne ? », lit-on encore.

    Même scepticisme pour le quotidien de centre droit Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) : « Les directions de la CDU et du SPD se sont mises d'accord. Mais l'ère Merkel semble toucher à sa fin. C'est le seul espoir qu'il reste au SPD », conclut le titre, proche des cercles contestataires au sein de la CDU.

    « Un accord respectable »

    Le quotidien de centre-gauche Süddeutsche Zeitung salue pour sa part « un accord respectable, un accord à connotation sociale, qui donne une nouvelle impulsion à l'égalité hommes-femmes. Tout cela n'est pas rien, souligne le commentateur Heribert Prantl. Le côté négatif, ce sont les réfugiés. C'est eux qui paieront le prix de cette coalition. Le SPD n'a pas lutté pour défendre leurs intérêts et la CSU bavaroise s'est imposée. »

    Rappelons que le prochain gouvernement n'acceptera pas plus de 200 000 nouveaux réfugiés par an dans le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.