GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Tchétchénie: pressions contre le responsable de l’ONG Memorial

    media Avenue Poutine dans le centre de Grosny, en novembre 2016. (Photo d'illlustration) © Valery Matytsin\TASS via Getty Images

    Inquiétude des défenseurs des droits de l’homme en Russie après l’arrestation cette semaine du responsable de l’ONG Memorial en Tchétchénie. La police de cette République du Caucase russe affirme avoir trouvé de la drogue dans sa voiture, lui et ses proches parlent d’un coup monté. Oïoub Titiev est à la tête de l'antenne de Memorial à Grozny depuis l'assassinat en 2009 de son ancienne responsable Natalia Estemirova. Ce dimanche, l’avocat d’Oïoub Titiev annonce que la famille de son client a quitté la Tchétchénie pour une destination inconnue. Elle a subi des menaces de la part de la police tchétchène.

    Pour la famille d’Oïoub Titiev, les ennuis ont débuté rapidement après son arrestation mardi dernier. Comme le raconte l’ONG Memorial sur son site, des policiers ont brutalement investi sa maison dans le village de Kourtchaloï, à une quarantaine de kilomètres de Grozny. Ils étaient à la recherche de son frère et de son fils âgé de 28 ans, tous deux absents.

    Furieux de ne pas les avoir trouvés, les policiers ont proféré des menaces envers les femmes présentes, puis les ont fait sortir avant de fermer la maison et de s’en aller avec la clé.

    Selon l’avocat de Titiev, cité par Interfax, les pressions se sont poursuivies tout au long de la semaine. C’est donc « pour des raisons de sécurité » que ses proches ont quitté la Tchétchénie.

    Selon Piotr Zaikin, la police tente d'obtenir des aveux du militant, en menaçant de s’en prendre à sa famille, une pratique courante en Tchétchénie.

    Oïoub Titiev enquêtait sur les disparitions massives de personnes depuis la fin 2016. Ses collègues sont persuadés que les policiers ont eux-mêmes introduit la drogue dans sa voiture. Face au refus de la justice d’enquêter sur les agissements des forces de l’ordre, ils lancent un appel à tous les automobilistes passés au moment de l’arrestation et susceptibles de leur fournir un enregistrement de leurs caméras embarquées.

    ► (Re) lire : L’ONG Memorial publie une liste de prisonniers politiques en Russie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.