GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Manifestations en Pologne contre le durcissement de la loi sur l'avortement

    media Des manifestants pro-avortement ont défilé à Varsovie le 17 janvier 2018. REUTERS/Kacper Pempel Banner

    Les Polonais sont descendus dans la rue dans une cinquantaine de villes du pays. A Varsovie, ils étaient environ un millier pour réclamer la suppression d'un projet citoyen visant à interdire l'IVG même si le foetus présente une maladie irréversible. Dans la très catholique Pologne, il y a de fortes chances que le projet aboutisse.

    Avec notre correspondant à Varsovie,  Damien Simonart

    En signe de guerre, des manifestantes ont maquillé des traits noirs sous leurs yeux comme le font les soldats à l'armée. Anna, la trentaine, est devenue une militante active du droit à l'avortement depuis que les conservateurs au pouvoir ont failli l'interdire totalement en 2016.

    « Ce serait plus simple de faire mes valises et quitter le pays que j'aime et où je suis née, mais je ne rends pas les armes », dit Anna.

    En revanche, pour Karolina, 19 ans, l'émigration est une option très sérieuse. « Je n'imagine pas vivre dans un pays qui me retire mes droits fondamentaux. Je vais émigrer dans un pays qui m'offrira une vie meilleure, par exemple au Benelux ou en Scandinavie. »

    Si le Parlement vote le projet restrictif en matière d'IVG, les Polonaises ne pourront avorter légalement que si leur vie est en danger ou si la grossesse résulte d'un viol ou d'un inceste. Pour Adrian Zandberg, leader de gauche, c'est de la barbarie. « Ce que les députés du PiS et les fondamentalistes religieux veulent introduire en Pologne, cela revient à ramener notre pays au 19e siècle. »

    Avec la majorité absolue des conservateurs au Parlement, il y a toutefois de fortes chances pour que le projet soit voté.

    → Accents d'Europe: Les Polonaises plus que jamais mobilisées pour l'avortement

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.