GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Canicule en France: le mercure va encore grimper ce jeudi, journée la plus chaude; pollution à l'ozone et risques sanitaires à venir
    • Hôpitaux: plus de neuf Français sur dix soutiennent la grève aux urgences (sondage)
    • Commerce: Trump dénonce les taxes douanières «inacceptables» imposées par l'Inde
    • G20: le président chinois Xi Jinping est à Osaka pour participer à la réunion
    Europe

    Ukraine: le Parlement vote une loi sur la réintégration des territoires occupés

    media Le bâtiment abritant le Parlement ukrainien, à Kiev. (Image d'illustration) (cc) Wikimédia/Vincent de Groot

    Le Parlement ukrainien a adopté ce 18 janvier une loi sur la réintégration des territoires occupés par les séparatistes pro-russes. Depuis 2014, la guerre dans le Donbass a fait au moins 10 300 morts. Le texte était très attendu à Kiev, car il dénonce la Russie comme un agresseur. Mais il est critiqué, en Ukraine et à l’étranger. Pour Moscou, il s’apparente à la préparation d’une nouvelle escalade militaire.

    Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    « C’est un signal pour le Donbass et la Crimée : vous êtes une partie inséparable de l’Ukraine ». Sur Twitter, le président Petro Porochenko se félicite de l’adoption de sa proposition de loi. Elle éclaircit le statut de la zone de guerre, et consacre les territoires séparatistes comme « temporairement occupés ».

    Le texte clarifie aussi le rôle des forces armées dans la situation actuelle, et renforce le poids du chef des armées, le président. Les opposants au texte dénoncent un blanc-seing donné à Petro Porochenko pour utiliser l’armée sans aucun contrôle parlementaire.

    Les débats prolongés autour du texte se sont accompagnés de multiples échauffourées à Kiev. Les critiques sont aussi vives en Russie. Pour le Kremlin, la loi valide l’option militaire dans la résolution du conflit, au lieu de négociations diplomatiques.

    Kiev s’en défend, assure privilégier la diplomatie et tendre la main aux populations locales. Reste qu’il faudra plus qu’une nouvelle loi pour mettre un terme à ce conflit gelé, et améliorer les conditions de vie de plus de trois millions de personnes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.