GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Nous souhaitons que les autorités iraniennes se montrent transparentes dans ce dossier et agissent sans délai pour mettre fin à cette situation inacceptable», a déclaré Agnès Von Der Mühll, porte-parole du Quai d'Orsay, lors d'un point de presse électronique ce mercredi après la révélation dans la presse de cette arrestation, survenue en juin dernier. Roland Marchal, chercheur à l'Institut d'études politiques, est un collègue de Fariba Adelkhah, une Franco-Iranienne directrice de recherche au centre de recherches internationales de Sciences Po à Paris. Tous deux devaient se retrouver en Iran et ont été arrêtés au printemps par les Gardiens de la révolution islamique, lesquels évoquent des soupçons d'espionnage.

    Europe

    L'opposant russe Alexeï Navalny plaide sa cause devant la CEDH

    media L'opposant russe Alexeï Navalny, le 24 janvier 2018 devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). REUTERS/Vincent Kessler

    A quelques semaines de la présidentielle russe, le 18 mars, le principal opposant au président Vladimir Poutine était ce mercredi 24 janvier 2018 devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg, pour une audience en appel devant la grande chambre. Alexeï Navalny, avocat de 41 ans, dénonce les nombreuses arrestations et condamnations, y compris pour inéligibilité, dont il fait l'objet.

    Avec notre correspondante à Strasbourg,  Anja Vogel

    Figure de proue de la lutte anti-corruption en Russie, Alexeï Navalny dénonce un harcèlement, à la fois politique et discriminatoire. Arrêté à sept reprises en marge de rassemblements contre le gouvernement, il a obtenu en grande partie gain de cause en première instance devant la Cour de Strasbourg, qui a condamné la Russie pour violation du droit à la liberté de réunion, détention arbitraire et procès inéquitable.

    Mais l'avocat souhaite aller plus loin. « C’était une procédure très importante pour nous aujourd’hui, dit-il. Notre but principal est de prouver qu’il y a des motivations politiques dans les accusations fabriquées de toutes pièces à mon encontre. Pas seulement pour moi, mais pour tous les citoyens, en particulier dans les régions où les gens souffrent d’être persécutés, parce qu’ils se battent pour leur droit de se rassembler. »

    Principal opposant au président Vladimir Poutine, M. Navalny est frappé d’inéligibilité. Sa candidature à la présidentielle du 18 mars prochain a été rejetée. Il appelle à boycotter les élections et à manifester dans tout le pays dimanche prochain. Des manifestations autorisées dans beaucoup d’endroits, mais ni à Saint-Pétersbourg ni à Moscou. Or, on ne doit pas se rassembler à 7 h du matin en pleine forêt, dit-il.

    La Cour rendra son arrêt définitif dans plusieurs mois, bien après la présidentielle russe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.