GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Une inquiétante épidémie de rougeole frappe l'Ukraine

    media Plus de 6—500 cas de rougeole ont été déclarés ces six derniers mois en Ukraine (photo d'illustration). Joe Raedle/Getty Images/AFP

    L'année commence en Ukraine avec une épidémie de rougeole. Plus de 6 500 cas ont été déclarés ces six derniers mois. En janvier, ils ont causé la mort de cinq personnes, dont trois enfants. Selon le ministère de la Santé, la contagion est stabilisée. L'Ukraine est un des pays au monde avec le plus faible taux de vaccination.

    Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    Les hôpitaux ukrainiens ne désemplissent pas de parents inquiets. Ils cherchent à faire vacciner leurs enfants en urgence. Le taux de vaccination anti-rougeole des moins de un an ne dépasse pas 42%. Un chiffre ahurissant pour la ministre de la Santé, Ulyana Suprun.

    « En 2009, certains acheteurs avaient réalisé un profit sur des vaccins de mauvaise qualité. Les parents se méfient depuis, et refusent de vacciner leurs enfants, a déploré la ministre sur le plateau de la 5e chaîne. Mais depuis 2015, la qualité est garantie car nous achetons nos vaccins par le biais de l'Unicef. »

    Malgré le risque général sur la santé publique, les campagnes anti-vaccins alimentent la méfiance des parents, qui peuvent tout simplement acheter un certificat de vaccination auprès d'un docteur corrompu.

    Cela complique le suivi médical, comme l'explique Lioudmila Zakordonets, médecin à Kiev. « Leurs carnets de santé indiquent qu'ils ont été vaccinés. Est-ce vrai ou non, on ne peut pas le vérifier. »

    Face à l'urgence, intensément relayée par les médias, l'Etat ukrainien réagit avec vigueur. Mais sans campagne nationale de vaccination obligatoire, le risque demeure sur le long terme, et ne concerne pas que la rougeole.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.