GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La révision constitutionnelle controversée permettant la prolongation de la présidence d'Abdel Fattah al-Sissi, et qui renforce ses pouvoirs et ceux de l'armée, a été approuvée par référendum à 88,83%, a annoncé mardi 23 avril l'Autorité nationale des élections. Le président de cet organisme, Lachine Ibrahim, a précisé lors d'une conférence de presse au Caire, que 11,17% des électeurs se sont prononcés contre cette réforme et que le taux de participation a atteint 44,33%.

    Dernières infos
    Europe

    Journée de mobilisation en Russie pour les partisans de l'opposant Navalny

    media L'opposant russe Alexeï Navalny, le 24 janvier 2018 dans les locaux de la Cour européenne des droits de l'homme, à Strasbourg. REUTERS/Vincent Kessler

    Les partisans d’Alexeï Navalny se mobilisent, ce dimanche 28 janvier 2018. L’opposant russe, qui n’aura pas le droit de se présenter en mars prochain à la présidentielle, veut lancer un appel national au boycott de l'élection, jouée d’avance pour Vladimir Poutine. Des manifestations sont organisées dans plusieurs dizaines de villes russes. Souvent, comme à Moscou, ces rassemblements seront considérés comme illégaux par les autorités.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

    Ce sont des militants en colère, souvent des volontaires de la première heure. Pour eux, Alexeï Navalny aurait dû être autorisé à participer à l’élection présidentielle. Ce dimanche, ils manifestent en dépit du risque d’arrestation.

    Les premiers rassemblements ont débuté dans l’est de la Fédération de Russie, en Sibérie, à Irkoutsk, Iakoutsk ou encore à Krasnoïarsk. Et ce, malgré des températures souvent glaciales en cet hiver.

    A Moscou, la manifestation devrait débuter à 14 h heure locale, en plein centre, sur l’avenue qui mène au Kremlin. Elle n’a pas été autorisée aussi peut-on s'attendre à de nombreuses arrestations parmi les manifestants qui se rendront sur place en dépit des mises en garde proférées par les autorités.

    La pression exercée sur Alexeï Navalny et ses partisans ne s’est pas relâchée un seul instant ces dernières semaines, avec des perquisitions dans les locaux du mouvement et l’interpellation de plusieurs militants.

    Boycotter la présidentielle

    « Nous voulons descendre dans la rue pour montrer que nous existons ! Nous n’acceptons pas que Poutine choisisse lui-même ses adversaires. Moi-même, j’ai participé à la campagne de Navalny pour qu’il puisse se présenter, et je considère que mes droits constitutionnels ont été violés lorsqu’il n’a pas été autorisé à le faire. C’est pour cela que je vais défiler, pour défendre mes droits », explique Alexandre Knyazev, l’un des responsables du quartier général moscovite de l'opposant.

    Ils sont déterminés malgré tout à manifester, avec un mot d’ordre : le boycott du scrutin du 18 mars. C'est la stratégie d'Alexeï Navalny depuis que sa candidature a été officiellement rejetée par la Commission électorale.

    Ce scrutin n’a rien de normal, dit en substance Alexeï Navalny, c’est une supercherie et il faut donc ne pas y prendre part. Objectif : faire en sorte que la participation soit la plus basse possible pour ternir la victoire annoncée de Vladimir Poutine. Le président sortant souhaite en effet être réélu avec un taux de participation important.

    Mais la volonté d'Alexeï Navalny est aussi de ne pas disparaître du paysage politique durant la campagne électorale, de continuer à exister politiquement alors que d’autres candidats de l’opposition comme Ksenia Sobtchak ou Grigori Iavlinski vont avoir le droit de candidater.

    Alexeï Navalny espère une forte mobilisation ce dimanche pour entretenir la flamme de ses partisans, alors que la campagne électorale va entrer dans le vif du sujet, au risque d'éclipser l'opposant russe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.