GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 27 Mai
Lundi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: des cobayes humains pour tester la nocivité des gaz d'échappement

    media Stuttgart, le 25 janvier 2018: avec cette affaire de cobaye humain, l'industrie automobile allemande, déjà éprouvée par le diesel gate, est de nouveau dans la tourmente. Krisztian Bocsi/Bloomberg via Getty

    Les constructeurs automobiles allemands sont de nouveau dans la tourmente. Ils auraient réalisé des tests sur des humains et des singes qui ont inhalé les gaz d'échappement des véhicules pour constater s'ils étaient ou non nocifs. Ces révélations choquent et suscitent des polémiques en Allemagne.

    avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    L’industrie automobile allemande se serait bien passée de ces révélations. Après le scandale des moteurs diesel truqués chez Volkswagen pour réduire le niveau des émissions polluantes qui a frappé les constructeurs automobiles allemands en général, les informations sur des cobayes humains ayant inhalé pendant plusieurs heures du dioxyde d’azote à des doses variées choque l’Allemagne.

    L’étude menée auprès de 25 jeunes gens en bonne santé a été réalisée, d’après deux quotidiens allemands, par un centre de recherche créé et dissous depuis par plusieurs constructeurs automobiles allemands. Daimler a dimanche soir « fermement condamné » l’étude en question.

    Ces révélations font suite à d’autres sur des expériences comparables menées avec des singes par Volkswagen aux Etats-Unis. La société s’est excusée. Le président de la région de Basse-Saxe, principal actionnaire du groupe, Stefan Weil a évoqué des « méthodes écoeurantes et absurdes ». Le patron du comité d’entreprise de Volkswagen veut que les responsables de cette étude soient sanctionnés s'ils font encore partie du personnel de l’entreprise.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.