GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    L'UE s'accorde sur une phase de transition post-Brexit de 21 mois

    media Le négociateur en chef de l'UE sur le Brexit , Michel Barnier, se rend à la réunion des ministres européenes du 29 janvier 2018 à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir

    Les ministres des pays de l'Union européenne ont adopté ce lundi 29 janvier à Bruxelles leur position pour négocier avec Londres une période de transition post-Brexit. Ils se sont mis d'accord sur une phase allant de la sortie officielle du Royaume-Uni de l'UE, prévue fin mars 2019, jusqu'au 31 décembre 2020.

    Les contours de cette période de transition réclamée par les Britanniques commencent à se préciser. Elle prendrait cours le lendemain du Brexit, c’est-à-dire à 00h, le 30 mars 2019, pour se terminer le 31 décembre 2020 à minuit.

    Pendant 21 mois, le Royaume-Uni appliquerait, comme auparavant, l’ensemble des règles de l’Union européenne, y compris celles qui seraient amendées ou rajoutées au cours de cette période, explique notre bureau à Bruxelles.

    De même, Londres continuerait à verser son écot à la caisse européenne. C'est pour cela que la date de fin de la période transitoire a été fixée au 31 décembre : elle coïncide avec la fin de la période budgétaire pluriannuelle de l’UE.

    Les Britanniques ne pourront conclure d’accord commercial avec des pays tiers. Enfin, tout litige de quelque nature que ce soit, relèverait de la Cour de justice européenne à Luxembourg.

    Pendant cette période de transition, toute la réglementation communautaire continuera donc de s'appliquer au Royaume-Uni « comme s'il était un membre », explique le communiqué du Conseil de l’UE.

    Sauf que – et c’est une précision de taille –, le pays ne prendra « aucune part dans les institutions européennes et aux prises de décision ». Le Royaume-Uni n’aura donc plus aucun ministre à la table du Conseil, plus aucun député au Parlement européen, plus de commissaire européen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.