GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Royaume-Uni pâtira du Brexit, quelle que soit l’issue des négociations

    media Des manifestants anti-Brexit devant le Parlement britannique, le 16 janvier 2018 à Londres. REUTERS/Hannah McKay

    L'économie britannique sera affaiblie par le Brexit quelle que soit l'issue des négociations entre Londres et Bruxelles : c'est ce qui ressort d'un document émanant du gouvernement et communiqué au site internet BuzzFeed. Une fuite qui n'arrange pas les affaires de la Première ministre Theresa May aux prises avec une guerre interne de son parti sur la conduite du Brexit.

    Avec notre correspondante à Londres, Murielle Delcroix

    Le document du gouvernement étudie trois principaux scénarios et montre qu'à chaque fois l'ensemble des secteurs et des régions du pays seront affectés : si Londres quitte l'UE sans aucun accord cela entraînera dans les 15 prochaines années une baisse de 8% de la croissance ; si le pays conclut un accord de libre-échange avec Bruxelles, la baisse sera de 5% et même si le gouvernement choisit finalement de rester dans le marché unique, la croissance baissera malgré tout de 2%.

    Plongé dans l'embarras, le gouvernement s'est empressé d'expliquer que cette analyse ne prenait pas en compte l'option privilégiée par Theresa May d'un accord taillé sur mesure.

    Mais ce document a décuplé la colère des « Brexiters » durs qui rappellent que jusqu'à présent toutes les prévisions sur les conséquences du Brexit se sont avérées exagérées voire fausses.

    Le tête de Philip Hammond

    Surtout, ils profitent de cette fuite pour poursuivre leur travail de sape face à un gouvernement qu'ils estiment trop conciliant vis-à-vis de Bruxelles et demandent avec insistance la tête du ministre de l'Economie Philip Hammond, adepte, lui, d'un maintien au sein du marché unique.

    Et la question se repose de la survie du gouvernement de plus en plus affaibli, paralysé par les divisions internes des conservateurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.