GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brésil: dépôt de la candidature du prisonnier Lula à la présidentielle (parti)
    • La Maison Blanche juge les sanctions turques «regrettables»
    • Trump révoque l'habilitation secret défense de l'ex-chef de la CIA John Brennan (Maison Blanche)
    • Inde: 67 morts, 50000 déplacés par les inondations au Kerala (officiel)
    Europe

    Dopage russe: Moscou accueille avec soulagement la décision du TAS

    media Si le CIO renâcle à laisser l'ensemble des athlètes russes participer aux JO, Vitali Moutko, vice-Premier ministre chargé des Sports, se dit prêt à faire appel devant les tribunaux en cas de refus. REUTERS/Maxim Zmeyev

    C’est un camouflet pour le Comité international olympique, et une décision saluée avec soulagement et même un brin de jubilation par la Russie : le Tribunal arbitral du sport à Genève a décidé l’annulation des sanctions prises à l’encontre de 28 athlètes russes, disqualifiés et suspendus à vie pour dopage. Le CIO n’a pas masqué sa déception à l’énoncé du verdict. En revanche, à Moscou, les autorités russes demandent à ce que l’ensemble de leurs athlètes puissent participer aux JO d'hiver qui doivent débuter dans un peu plus d’une semaine.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

    C’est sans doute la première fois depuis que le scandale a éclaté, qu’une décision penche en la faveur des athlètes russes. A Moscou, les autorités n’ont pas boudé leur plaisir et ont multiplié les déclarations triomphalistes.

    Pour le vice-Premier ministre Vitali Mutko, lui-même impliqué dans le scandale du dopage russe, le verdict du Tribunal arbitral du sport démontre « qu’il n’y a eu aucun système, aucune manipulation durant les Jeux de Sotchi ».

    Désormais, la bataille va porter sur la participation des 28 athlètes réhabilités par le Tribunal aux Jeux de Pyeongchang. Pour les autorités russes, il paraît évident que le CIO va devoir accepter leur participation.

    Mais le Comité international olympique ne l’entend pas de cette oreille. « Ne pas être sanctionné ne confère pas le privilège d’une invitation », a réagi l’instance olympique.

    Contacté par RFI, l’avocat des athlètes russes affirme que toutes les options sont envisagées, y compris les options juridiques, pour contraindre le CIO à autoriser la participation des 28 sportifs blanchis par le Tribunal.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.