GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Europe

    Les Chypriotes appelés aux urnes pour le second tour de la présidentielle

    media Des Chypriotes font la queue pour aller voteer au second tour de l'élection présidentielle le 4 février 2018. REUTERS/Yiannis Kourtoglou

    Environ 550 000 électeurs sont appelés à voter au deuxième tour de l'élection présidentielle à Chypre, pour départager le président sortant Nicos Anastasiades et son adversaire de gauche Stavros Malas. Le vainqueur devra poursuivre les réformes économiques et relancer les pourparlers en vue de la réunification de l'ile.

    Du fait de la partition de l'île entre la communauté turque chypriote au nord, soutenue par Ankara, et la communauté grecque chypriote au sud, la république de Chypre, membre de l'Union européenne et de la zone euro n'exerce son autorité de facto que sur les deux tiers du territoire, et c'est là que se déroule le deuxième tour de l'élection présidentielle.

    Que ce soit le président conservateur sortant Nicos Anastasiades qui gagne, ou bien son adversaire indépendant soutenu par les communistes, Stavros Malas, le futur président de Chypre devra essayer de reprendre les pourparlers avec les représentants des chypriotes turcs, en vue de la réunification de l'île.

    Les discussions entre les deux camps avaient échoué en juillet dernier en raison d'un désaccord sur le statut des forces turques présentes dans l'île et le refus de la Turquie de renoncer à ses droits d'intervention.

    En clair, le président turc Recep Tayyip Erdogan n'est pas enclin à faire la moindre concession au sujet de Chypre, il en a une vision géostratégique à laquelle il n'est pas prêt de renoncer.

    ► Sur le même sujet, écoutez l'interview de Mathieu Petithomme, maître de conférence en Sciences politiques à l'université de Franche-Comté

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.