GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: l'extrémiste de Macerata voulait venger le meurtre d'une jeune italienne

    media Luca Traini a été arrêté par les policiers italiens dans le centre-ville de Macerata le 3 février 2018. Italian Carabinieri/Handout via REUTERS

    L'extrémiste de droite qui a blessé par balle six Africains dans le centre de l'Italie a agi après avoir entendu qu'un Nigérian avait découpé en morceaux une jeune Italienne. C'est une affaire qui inquiète, un mois avant les élections législatives.

    « J'étais en train de me rendre en voiture au gymnase, quand j'ai entendu à la radio l'histoire de la jeune fille de 18 ans, tuée par un Nigérian dealer de drogue et retrouvée découpée en morceaux dans des valises. J'ai fait demi-tour, je suis rentré chez moi, j'ai ouvert le coffre-fort et j'ai pris le pistolet. J'ai décidé de tous les tuer » : c'est le récit de Luca Traini, 28 ans, crâne rasé, image d'inspiration fasciste tatouée sur la tempe.

    Cet agent de sécurité, arrêté et interrogé par la police italienne, a tiré le contenu de deux chargeurs avec un pistolet semi-automatique, samedi 3 février au matin dans les rues de Macerata. Cinq hommes et une femme, des Africains originaires du Mali, du Ghana et du Nigeria, ont  ainsi été blessés, dans la petite ville de 43 000 habitants, qui se trouve non loin de la côte adriatique.

    Au domicile de Luca Traini, la police a découvert une copie du livre Mein Kampf d'Adolf Hitler et un livre d'histoire sur Benito Mussolini, ainsi qu'un magazine sur la jeunesse fasciste.

    En 2017, le tireur s'était présenté à des élections communales sous l'étiquette du parti souverainiste et anti-immigration, la Ligue du Nord.  

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.