GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Présidentielle à Chypre: Nicos Anastasiades réélu pour un deuxième mandat

    media Le président sortant Nicos Anastasiades, ici à la sortie de son bureau de vote le 4 février 2018, a été réélu pour un deuxième mandat à la tête de la Chypre. REUTERS/Yiannis Kourtoglou

    Le président sortant de Chypre, le conservateur Nicos Anastasiades, a été réélu dimanche face au candidat de gauche Stavros Malas, après s'être engagé à relancer les pourparlers de réunification de la petite île méditerranéenne, divisée depuis 1974.

    Selon les résultats définitifs, Nicos Anastasiades, 71 ans, a obtenu 55, 99% des voix contre 44% pour Stavros Malas. Le taux de participation s'est élevé à 73% comparé à 71,88% au premier tour dimanche dernier, alors que quelque 550 000 électeurs étaient appelés à voter.

    Nicos Anastasiades avait déjà été opposé lors de la précédente présidentielle, en 2013, à Stavros Malas, un ancien ministre de la Santé soutenu par les communistes, élection qu'il avait confortablement remportée.

    Une des principales questions ayant été au cœur du débat électoral a été la division de l'île, qui est scindée en deux depuis l'invasion en 1974 du tiers nord par les troupes turques en réponse à un coup d'Etat de nationalistes chypriotes-grecs qui avait suscité l'inquiétude de la minorité chypriote-turque.

    Du fait de la partition, la République de Chypre, membre de l'Union européenne et de la zone euro, n'exerce son autorité de facto que sur les deux tiers du territoire, dans le sud, où vivent les Chypriotes-grecs. Resté un enjeu central, le « problème chypriote » a été concurrencé dans cette campagne par les questions économiques.

    Après une grave crise financière en 2013, le pays a en effet connu un redressement rapide, aidé par un record historique du secteur touristique en 2017. Les autorités espèrent également tirer profit de l'exploration gazière en mer. Même si le taux de chômage est redescendu à 11%, le redressement demeure fragile. Pour beaucoup, Nicos Anastasiades est associé à la récente reprise de l'économie, alors que la quasi faillite de 2013 a été imputée au parti communiste, alors au pouvoir.

    (Avec agences)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.