GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: Merkel et le SPD toujours en négociation pour conclure un accord

    media La chancelière Angela Merkel arrive au siège du SPD à Berlin le 4 février 2018. REUTERS/Axel Schmidt

    Plus de quatre mois après les élections du 24 septembre, les négociations en vue de former un nouveau gouvernement en Allemagne atteignent la dernière ligne droite. Les conservateurs d'Angela Merkel et les sociaux-démocrates sont proches d'un accord. Mais les délais n'ont pas pu être tenus, à savoir achever les discussions dimanche 4 février au soir. Les deux journées supplémentaires, lundi et mardi, planifiées dès le départ vont donc être mises à contribution.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Il reste encore deux bonnes douzaines de points à régler dont la moitié devraient l’être assez facilement. La déclaration dimanche soir d'un responsable chrétien-démocrate le montre, conservateurs et sociaux-démocrates ont encore du pain sur la planche.

    Les délais n'ont pas été tenus puisque la date de fin des négociations avait été fixée au dimanche 4 février au soir. Mais deux jours supplémentaires, lundi et mardi, avaient été dès le départ planifiés. Gauche et droite s'opposent notamment sur deux sujets difficiles.

    Concernant le système d'assurance sociale, le SPD demande des améliorations pour le régime général par rapport aux personnes disposant d'une couverture privée. Les sociaux-démocrates veulent aussi obtenir des concessions des chrétiens-démocrates sur un autre thème important pour eux, la réduction des contrats à durée déterminée.

    Le SPD doit prouver à sa base qu'il a arraché des compromis aux conservateurs, car si l'accord de coalition voit le jour, les 440 000 sociaux-démocrates seront consultés.

    Angela Merkel est consciente de ces contraintes mais sa légitimité égratignée lui impose de ne pas lâcher trop de lest pour ne pas irriter ses propres troupes.

    Si le vote des membres du SPD, partagés sur la prolongation de la grande coalition droite/gauche, est positif, le nouveau gouvernement Merkel pourrait être élu courant mars.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.