GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Mai
Jeudi 17 Mai
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Aujourd'hui
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'UE parle stratégie d'adhésion avec les pays des Balkans, mais sans y croire

    media Le parlement européen à Strasbourg, en France. Reuters/Christian Hartmann

    L’Union européenne pourrait-elle pourtant à nouveau envisager de s’élargir ? Si l’idée est aujourd’hui très impopulaire en Europe, la Commission européenne a en tout cas publié mardi 6 février son plan d'action pour l'adhésion des pays des Balkans à l'UE. Six pays sont candidats ou postulent à ce statut : Serbie, Monténégro, Macédoine, Albanie, Bosnie-Herzégovine et Kosovo. Mais derrière les mots ronflants, on est en réalité très loin d’une véritable possibilité d’entrée dans l’UE.

    Avec notre envoyée spéciale à Strasbourg, Annissa el-Jabri

    Les eurodéputés enchainent des interventions et tour à tour détaillent leurs doutes, se prêtant à un drôle d’exercice dans l’hémicycle strasbourgeois : encourager sans trop promettre.

    Le président de la Commission européenne lui-même avertit les candidats Jean-Claude Juncker. « Il est faux d'affirmer que moi ou la Commission avons dit que d'ici 2025 l'adhésion de la Serbie et du Monténégro doit être réglée. C'est une date indicative. »

    La Serbie avec le Kosovo mais aussi la Macédoine avec la Grèce, ces pays doivent avant tout régler leurs problèmes avec leurs voisins estime Bruxelles. Un des points clés dans une longue liste...

    « Ces pays doivent s’attaquer de toute urgence à des sujets clés à commencer par l'Etat de droit, les droits fondamentaux, la lutte contre la corruption et le crime organisé, avance Johannes Hahn le Commissaire européen à l’élargissement. Il faut aussi des réformes économiques pour lutter contre le chômage de masse. »

    Des dossiers tous aussi compliqués les uns que les autres, mais au fond, à Strasbourg comme à Bruxelles, on est très loin d’envisager sérieusement de donner un nouveau ticket d’entrée dans le club européen. Parler de stratégie d’adhésion est surtout un moyen de proposer un strapontin et de tenter de garder ces pays fragiles dans le giron de l’influence européenne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.