GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
Aujourd'hui
Jeudi 23 Août
Vendredi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    UE: le Parlement rejette l'idée de Macron d’instaurer des listes transnationales

    media Emmanuel Macron aimerait instaurer des listes transnationales pour les élections européennes. Eddy LEMAISTRE / Contributeur / Getty Images

    Une journée européenne mi-figue, mi-raisin pour les projets d’Emmanuel Macron en Europe. D’un côté, le gouvernement allemand a fait un pas décisif avec un ministre des finances plus favorable au projet français, de l’autre le parlement européen a très largement rejeté sa proposition de listes transnationales.

    « Gadget inutile, injuste, inapplicable... » Au PPE, le parti qui rassemble la droite au Parlement de Strasbourg, on n’a pas de mots assez durs pour fustiger ce projet.

    « C’est un détournement de démocratie, affirme l’eurodéputé Alain Lamassoure. Des listes transnationales avec les 27 pays de l’Union européenne comme circonscription unique, cela veut dire qu’en fait les membres de cette liste seront choisis par des personnes que nul ne connaît et qui n’ont aucune responsabilité politique devant personne ».

    Chez les écologistes, on rêvait au contraire d’une liste flamboyante, transcendant les clivages nationaux. « C’est un très mauvais signal, moi j’aurais cru que les parlementaires européens auraient su tirer les conséquences du Brexit et de retrouver cette envie d’être ensemble, a lancé l’eurodéputée écologiste Karima Delli. Un des grands symboles ce serait cette liste transnationale qui ferait vibrer le cœur des citoyens européens non pas sur une fibre nationaliste, mais enfin sur une identité européenne dont on a besoin ».

    La droite française au parlement européen parle ce mercredi 7 février d’un revers considérable pour Emmanuel Macron. L’Elysée ne s’avoue pourtant pas vaincu. L’idée sera remise sur la table du prochain conseil européen.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.