GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Italie: des milliers de personnes défilent contre le fascisme à Macerata

    media «Mouvement contre le fascisme et le racisme» peut-on lire sur cette bannière pendant la manifestation à Macerata, le 10 février 2018. REUTERS/Yara Nardi

    Des milliers de personnes ont défilé samedi 10 février à Macerata contre le fascisme, une semaine après la fusillade à caractère raciste, dans cette petite ville du centre de l'Italie. L’auteur de cette fusillade, qui a fait onze blessés, tous Africains, est un néo-fasciste déclaré. D'autres rassemblements ont également eu lieu dans le pays, notamment à Milan.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

    Commerces fermés, messe du samedi soir annulée, la ville de Macerata a craint jusqu’au dernier moment des débordements, même en présence d’un dispositif policier important.

    Une ville sous le choc du geste d’un sympathisant d’extrême droite qui, le 3 février, a tiré sur une dizaine d'Africains dont six ont dû être hospitalisés.

    Mais la manifestation, antiraciste et antifasciste, s’est déroulée dans un climat pacifique, en présence d’environ 15 000 personnes.

    « Non au racisme », « Non à la xénophobie », « Non à la haine », ces slogans ont rythmé un cortège coloré par des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Personne n’est clandestin ».

    L’objectif de ce rassemblement était aussi d’inviter la classe politique à modérer ses tons dans les débats électoraux concentrés plus que jamais sur la question de l’immigration.

    Un appel non écouté par le leader de la Ligue xénophobe, Matteo Salvini qui juge cette manifestation « honteuse ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.