GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: 35 jihadistes tués dans une offensive anti-EI soutenue par Washington dans l'est du pays (OSDH)
    • Affaire Khashoggi: Reporters sans frontières (RSF) appelle à ne faire aucun «compromis» avec Riyad
    • Ingérence russe dans les élections: Moscou accuse Washington d'avoir «fabriqué» des accusations
    • Moscou dit que 88 000 rebelles ont été tués en Syrie depuis le début de son intervention, il y a trois ans (ministre de la Défense)
    • Attentats à Trèbes et Carcassonne: trois suspects ont été mis en examen et écroués (source judiciaire)
    • Perquisitions LFI: la procureure générale de Paris dénonce «un coup de force» du camp Mélenchon (Europe 1)
    Europe

    Crash en Russie: les boîtes noires mettent en cause les sondes Pitot

    media Un morceau de l'Antonov AN-148 qui s'est écrasé aux abords de Moscou le 11 février 2018. REUTERS/Sergei Karpukhin

    Les boîtes noires de l’Antonov 148 qui s’est écrasé dimanche 11 février en Russie ont commencé à dévoiler des informations cruciales pour comprendre le drame. Selon les conclusions encore provisoires des autorités chargées de l’enquête, ce sont les sondes chargées de mesurer la vitesse de l’avion qui auraient été à l’origine de la catastrophe. Un incident qui serait similaire à celui de l’Airbus A330 qui s’était écrasé entre Paris et Rio en 2009.

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    C’est la boite noire contenant les paramètres techniques du vol qui a permis aux enquêteurs de parvenir à cette conclusion encore provisoire. Selon ces paramètres, les sondes Pitot chargées de mesurer la vitesse de l’avion ont livré des informations contradictoires aux pilotes, dans les deux minutes suivant le décollage.

    Confrontés à ces informations divergentes, l’équipage décide de passer en pilotage manuel. Mais moins de cinq minutes plus tard, l’avion s’écrase au sol - ne laissant aucun survivant parmi les passagers.

    Selon ces premières conclusions, le système de chauffage des sondes était coupé au moment du décollage – les sondes ont donc vraisemblablement givré, ce qui expliquerait le dysfonctionnement.

    Pour l’heure aucune information n’a été dévoilée sur la raison de cette absence de chauffage. S’agit-il d’une erreur humaine ou d’un problème technique ? Il faudra sans doute attendre l’analyse complète des deux boites noires pour en savoir davantage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.