GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Tensions budgétaires entre les Etats-Unis et l'UE à l'Otan

    media Les 29 drapeaux des pays membres de l'Otan. (Image d'illustration) REUTERS/Mandel Ngan

    Les 29 ministres de la Défense de l’Otan sont réunis ces mercredi 14 et jeudi 15 février au siège de l’Alliance à Bruxelles. Au menu de leurs débats figurent d’abord les budgets militaires de chacun des pays. Les Etats-Unis réclament depuis toujours à leurs alliés qu’ils augmentent leurs budgets afin de « partager le fardeau » de la défense. Ils ont de loin les forces armées les plus importantes de l’Otan et veulent voir les alliés, en particulier européens, prendre leur part. En 2014, les pays de l’Otan ont décidé d’atteindre en dix ans un niveau minimal de dépenses militaires fixé à 2% du produit intérieur brut de chacun. Et plus de la moitié des alliés devraient y parvenir d’ici l’échéance de 2024.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

    Dans l’avion qui l’a amené à Bruxelles, le ministre américain de la défense, James Mattis, a annoncé qu’il insisterait sur l’augmentation des budgets militaires et une de ses adjointes a ajouté que les projets de l’Union européenne en matière de défense ne devraient pas se faire au détriment de l’Otan.

    Ces avertissements sont directement liés au dernier sommet européen qui a relancé en décembre l’Europe de la défense en identifiant un certain nombre de projets et des financements communs possibles, en particulier pour l’industrie européenne de l’armement.

    Les alliés européens se veulent rassurants et affirment qu’il n’y a aucun risque de duplication inutile ou de concurrence mais les Etats-Unis craignent en fait une forme de protectionnisme européen selon l’ambassadrice américaine à l’Otan. C’est peut-être surtout là que le bât blesse car à l’objectif de 2% du PIB pour la défense s’ajoute l’objectif d’un cinquième de dépenses pour les investissements en matériel.

    Jusqu’ici, les Européens étaient largement dépendants de l’industrie américaine de l’armement. Et les ventes d’armes américaines aux armées européennes pourraient bien se réduire si l’UE en arrive à dynamiser sa propre industrie de la défense.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.