GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les relations germano-turques sont encore loin d'être au beau fixe

    media La chancelière Angela Merkel et le Premier ministre Binali Yildirim lors de leur rencontre à Berlin le 15 février 2018. REUTERS/Fabrizio Bensch

    Les relations germano-turques se sont beaucoup refroidies ces derniers mois et la liste des griefs entre les deux pays est longue. Un dégel très modeste s'est amorcé mais la rencontre jeudi 15 février à Berlin entre la chancelière Merkel et son homologue turc a montré que le dialogue reste peu fructueux entre les deux pays.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Le réchauffement des relations germano-turques devra patienter. Certes, Angela Merkel a reçu le Premier ministre turc Binali Yildirim soulignant l’importance du dialogue. Mais ce dernier n’a visiblement pas permis d’avancer. Il est vrai que les tensions depuis des mois ne peuvent pas disparaître du jour au lendemain.

    La libération du journaliste germano-turc Deniz Yücel, emprisonné depuis un an à Istanbul, constitue pour Angela Merkel un préalable à un retour à la normale des relations bilatérales. Binali Yildirim a certes exprimé le souhait que la justice de son pays avance sur le dossier du journaliste alors qu’un acte d’accusation n’a toujours pas été présenté.

    Angela Merkel a souligné que les discussions sur une extension de l’union douanière entre la Turquie et l’Union européenne étaient au point mort. « Elle ne peut être envisagée que si nous sommes davantage convaincu que l’Etat de droit s’améliore en Turquie » a précisé la chancelière qui a critiqué à demi-mots les mesures prises depuis le coup d’état manqué de juillet 2016.

    La conférence de presse commune des deux chefs de gouvernement a été perturbée par des photos brandies par un journaliste kurde affirmant qu’elles montraient des victimes civiles des bombardements turcs sur Afrin en Syrie. Binali Yildirim à côté d’une Angela Merkel impassible a accusé le journaliste de montrer des photos d’autres événements.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.