GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'ONG «Save the Children» alerte sur un record d'enfants vivant en zone de conflit

    media Des secouristes sauvent des enfants après un raid aérien des forces loyales au régime syrien dans le quartier d'al-Shaar à Alep, le 2 juin 2014. REUTERS/Sultan Kitaz

    La guerre est le quotidien de 375 millions d’enfants à travers la planète. Un chiffre alarmant révélé par l’ONG «Save the Children» dans un rapport publié ce jeudi 15 février.

    Au moins 357 millions d'enfants, soit un sur six dans le monde, vivent dans des zones de conflit. Une augmentation de 75% depuis le début des années 1990, selon Save the Children. Dans plusieurs pays africains, mais aussi la Syrie, l’Irak ou encore l’Afghanistan, les théâtres de conflit se multiplient. Pourtant, des leçons ont été tirées des guerres passées. Des lois internationales ont été mises en place pour la protection de l’enfance, mais malheureusement cela ne semble plus suffire.

    « On a des tactiques toujours plus brutales qui sont employées contre les enfants. Notamment l’utilisation d’enfants pour commettre des attentats-suicide », souligne Eric Hazard, responsable de Save the Children en Afrique de l’Ouest et du Centre, joint par RFI.

    Il rappelle que ce problème se retrouve en Afrique de l’Ouest, notamment au nord du Nigeria : « On voit aussi des tactiques où on attaque maintenant de manière délibérée les écoles. Récemment, au nord du Burkina un certain nombre d’écoles ont été attaquées de manière délibérée justement, pour créer la terreur. On voit aussi des problèmes similaires dans des pays comme la République démocratique du Congo, au Kasaï. »

    Des règles de protection « totalement oubliées »

    Eric Hazard pointe également « l’utilisation généralisée d’armes qui tuent un peu au hasard dans des conflits qui ont eu tendance aussi parfois à s’urbaniser ou être dans des pays ou dans des zones à forte densité de population. Donc effectivement, le risque est plus important et le nombre de personnes exposées est plus important ». Et de conclure que dans de nombreuses zones de conflits, « les règles juridiques, normatives, internationales sur la protection de l’enfant, sur la protection des écoles dans les zones de conflit, sont totalement oubliées ».

    Selon les chiffres des Nations unies, plus de 73 000 enfants ont été tués ou mutilés dans le cadre de 25 conflits depuis 2005, année où les statistiques ont commencé d'être collectées, indique le rapport. Depuis 2010, le nombre de cas vérifiés par l'ONU d'enfants tués ou mutilés a grimpé de près de 300%, ajoute Save the Children. Sachant que pour les organisations humanitaires, le nombre réel d'enfants tués ou mutilés est sans doute nettement plus élevé, étant donné les difficultés pour vérifier les comptes rendus dans les zones de conflit.

    (et avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.