GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Royaume-Uni: Theresa May remporte le vote de défiance, 200 députés ont exprimé leur soutien et 117 ont voté contre (officiel)
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    La tension monte entre Israël et la Pologne

    media Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, à la Conférence sur la sécurité de Munich, le 17 février 2018. REUTERS/Michaela Rehle

    Une nouvelle polémique a éclaté entre Israël et la Pologne à propos de la Shoah. Benyamin Netanyahu a dénoncé dimanche 18 février les propos du Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki qui a laissé entendre que des juifs avaient été complices du génocide nazi. Les deux pays s'étaient déjà accrochés au début du mois, en raison d'une loi votée en Pologne qui condamne l’attribution à cet Etat de crimes nazis.

    Mateusz Morawiecki a affirmé samedi 17 février à Munich que des Polonais, mais aussi des juifs auraient été des auteurs de la Shoah. Des propos jugés « inacceptables » par Benyamin Netanyahu, ce dimanche, lors d’un entretien téléphonique avec son homologue, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Christian Brunel. Le Premier ministre affirme qu’on ne peut comparer l'action de Polonais – dont certains ont collaboré avec les nazis – et celle de juifs qui étaient tous condamnés à mort, d’après un communiqué retraçant leur échange.

    Sur la défensive, la porte-parole de Mateusz Morawiecki a affirmé qu'il n'avait pas intention de « nier l'holocauste ni d'attribuer la moindre responsabilité aux victimes juives dans le génocide allemand ». Le député du parti nationaliste PiS Jacek Sasin se montre moins mesuré. Il affirme que le chef du gouvernement polonais n'a prononcé aucun mensonge et que ceux qui l'attaquent font preuve de mauvaise volonté, indique notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart.

    Pour le rabbin de Varsovie, Michael Schudrich, c'est la citation dans une même phrase d'auteurs polonais, juifs et allemands de la Shoah qui est « incompréhensible et très triste ».

    Quant au principal intéressé, Mateusz Morawiecki, il affirme sur Twitter « espérer poursuivre le dialogue avec Israël au sujet de ces chapitres difficiles de l'Histoire ».

    Le torchon brûlait déjà

    Cette dispute historique a un impact d'autant plus fort qu'elle se produit après le vote par le Parlement polonais d'une loi dont le but, selon Israël, est de nier le rôle de Polonais dans l'extermination des juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

    Des ministres israéliens et des membres de l'opposition ont exigé le rappel de l'ambassadeur en poste à Varsovie, en guise de protestation. Mais Benyamin Netanyahu, qui considère le gouvernement conservateur polonais comme un précieux allié diplomatique, ne semble pas disposé à aller jusque-là.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.