GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Hongrie: avec le projet de loi «Stop Soros», Orban s’attaque à nouveau aux ONG

    media Viktor Orban a fait de la lutte contre l'immigration sa principale arme politique. REUTERS/Stoyan Nenov

    Le gouvernement de Viktor Orban lance une nouvelle offensive contre les ONG, quelques semaines avant les élections législatives du 8 avril, où le Premier ministre hongrois brigue un troisième mandat. Mardi 20 février, le Parlement hongrois débat d’un nouveau projet de loi, officiellement baptisé « Stop Soros ». Cette batterie de textes vise nommément le milliardaire d’origine hongroise dont Viktor Orban a fait sa bête noire depuis deux ans, l’accusant d’orchestrer une « immigration de masse » vers l’Union européenne.

    Avec notre correspondante à Budapest, Florence Labruyère

    Bien que le projet de loi débattu ce 20 février en Hongrie s’appelle « Stop Soros », il ne concerne pas seulement les associations financées par le philanthrope américain d'origine hongroise, George Soros. Il cible toutes les ONG qui assistent les migrants et les demandeurs d’asile.

    Pour travailler, elles vont devoir demander une licence au ministère de l’Intérieur et se soumettre à des vérifications des services de sécurité. Si elles refusent, elles écoperont d’une amende. Et si l’infraction persiste, ces associations pourront être interdites d’activité.

    Le projet de loi a provoqué de vives critiques du Conseil de l’Europe et du Haut-commissariat aux droits de l’homme de l’ONU. « Ce texte menace le travail de la société civile, déclare cet organisme des Nations Unies. C’est une poursuite inquiétante des atteintes du gouvernement hongrois contre les droits de l'homme et l'espace civique ».

    Séduire les électeurs

    Pour l’instant, le gouvernement de Viktor Orban ne compte pas modifier son projet de loi, qui sera voté après les élections législatives d’avril. Le texte est présenté dès aujourd’hui pour nourrir la campagne contre George Soros qui, selon les sondages, profite au parti de Viktor Orban.

    En juin 2017, déjà, la Hongrie avait obligé les ONG recevant plus de 24 000 euros de financements étrangers par an à s’enregistrer, ce qui avait provoqué l’ouverture par Bruxelles d’une procédure d’infraction.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.