GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Juin
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Aujourd'hui
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Scandale Novartis: les députés grecs valident la création d'une commission

    media Le Premier ministre grec lors d'un discours avant le vote pour la création d'une commission spéciale sur le scandale de corruption impliquant le groupe pharmaceutique suisse Novartis, le 22 février 2018. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    L'enquête sur le scandale Novartis se poursuit en Grèce. Les députés grecs se sont prononcés à une très large majorité en faveur de la création d'une commission parlementaire chargée d'examiner le cas de deux anciens Premiers ministres et de huit anciens ministres. Ils sont soupçonnés d'avoir accepté des pots-de-vin versés par le groupe pharmaceutique suisse.

    Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

    La création de la commission a été adoptée après un débat marathon. Pendant près de vingt heures, anciens ministres et Premiers ministres soupçonnés d'être impliqués dans le scandale Novartis à Athènes ont défilé devant le Parlement. Ils se sont défendus d'avoir participé à un système de pots-de-vin de grande envergure qui aurait fait monter les prix des médicaments pendant des années.

    Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a répondu sur le ton de l'ironie : « Tous ceux qui ont gouverné pendant toutes ces années, vous n'avez rien remarqué concernant ce scandale ? Nous ne parlons pas de petites sommes. Nous parlons de montants qui ont directement affecté la trajectoire budgétaire du pays. »

    Une mise en cause directe de l'opposition, particulièrement des conservateurs de la Nouvelle démocratie au pouvoir à l'époque des faits. Pour leur président, Kiriakos Mitsotakis, il s'agit d'une cabale. « Votre but, c'est de transformer la prochaine campagne électorale, non pas en discussion sur le futur du pays, mais en combat de boue duquel vous espérez survivre politiquement », a-t-il lancé.

    Une commission parlementaire composée de 21 membres aura un mois pour étudier de possibles cas de corruption et de blanchiment d'argent sale. Les dix hommes politiques mis en cause risquent de perdre leur immunité et d'être renvoyés devant un tribunal spécial, après un nouveau vote du Parlement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.