GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les Vingt-Sept divisés sur le futur budget de l'UE

    media Le président du Conseil européen Donald Tusk et le président de la Commission Jean-Claude Juncker arrivent pour la conférence de presse à l'issue de ce Conseil européen informel qui se tenait à Bruxelles, le 23 février 2018. REUTERS/Francois Lenoir

    Les chefs d'Etats et de gouvernements de l'UE étaient réunis à Bruxelles ce vendredi pour un sommet informel sans le Royaume-Uni pour évoquer entre autres la négociation sur le budget propre de l'Union européenne et là encore l'ombre des Britanniques pèse sur les débats, car la contribution financière du Royaume-Uni représente une perte annuelle de plus de 10 milliards d'euros pour le budget européen. Comme on pouvait s'y attendre, les 27 chefs d'Etats ou de gouvernements de l'UE mettent en avant des lignes de fractures assez nettes sur l'avenir budgétaire de l'Union européenne. Ce n'est que la première négociation, mais elle laisse clairement entrevoir que la négociation sera difficile pour établir le budget propre de l'UE pour la période 2021 à 2027.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

    Il n'y a pas eu entre les Vingt-Sept de foire d'empoigne sur le budget et le président du Conseil européen Donald Tusk a même été jusqu'à annoncer « un accord pour moderniser le budget de l'Union ». Il poursuit en affirmant que certains pays sont même prêts à augmenter le budget et c'est là que le bât blesse, car on n'en est encore qu'au début de cette longue négociation, puisque ce budget septennal ne sera en oeuvre qu'à partir du 1er janvier 2021.

    Cette négociation est mal partie, car les pays qui préconisent une réduction du budget sont arc-boutés sur l'idée de faire des économies. Pays-Bas, Autriche, Suède et Danemark estiment que la modernisation est souhaitable et possible sans augmenter pour autant le budget.

    C'est donc une opposition frontale avec une majorité des 27 où se trouvent d'une part ceux qui à l'Est veulent continuer à bénéficier des aides et, d'autre part, ceux qui veulent comme l'Allemagne et la France que l'Europe soit ambitieuse. Et même entre ces deux groupes de pays-là, les tensions sont vives à cause de la proposition vivement défendue par la France de conditionner le versement de certaines aides au respect des valeurs européennes et de l'Etat de droit ainsi qu'à l'absence de dumping fiscal ou social.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.