GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Royaume-Uni: le vote sur l'accord de Brexit au Parlement britannique aura lieu avant le 21 janvier annonce Downing Street
    Dernières infos
    Europe

    Grèce: deux membres du gouvernement d'Alexis Tsipras démissionnent

    media Rania Antonopoulou, ici en 2013 à l'université américaine Columbia. wikimedia

    Rania Antonopoulou était ministre adjointe au Travail, à la Sécurité sociale et à la Solidarité sociale depuis septembre 2015, huit mois après l'arrivée au pouvoir de la gauche radicale de Syriza. Elle a dû abandonner son poste après des révélations sur une aide au logement qu'elle aurait perçue pour un appartement dans le centre de la capitale grecque. Un scandale qui a également emporté son mari Dimitris Papadimitriou, ministre de l'Economie.

    Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stievenard

    La ministre grecque aurait reconnu avoir perçu 23 000 euros sur deux ans. Pour Rania Antonopoulou, citée dans la presse grecque, cette aide au logement était légale puisqu'à l'été 2015, le Parlement grec a voté en faveur d'un loi qui permet aux ministres de subventionner leur logement dans le centre d'Athènes, proche de leur lieu de travail.

    Ce qui choque l'opposition, c'est que Rania Antonopoulou percevait cette aide en pleine crise, alors que « la Grèce était en perdition ». C'est ce qu'a déclaré le chef de file du principal parti d'opposition devant le Parlement, Kyriakos Mitsotakis, le président des conservateurs de la Nouvelle Démocratie. Pour le porte-parole du gouvernement, Dimitris Tzanakopoulos, ce parti essaie surtout de dévier l'attention de ce qu'il estime être le « vrai scandale ». Une référence à l'affaire Novartis. L'entreprise pharmaceutique est soupçonnée d'avoir versé des pots-de-vin à des membres éminents de l'opposition.

    Rania Antonopoulou se serait engagée à rembourser immédiatement les 23 000 euros.

    Après la ministre adjointe au Travail, c'est au tour du ministre de l'Economie de démissionner. Dimitris Papadimitriou est le mari de Rania Antonopoulou. Il a lui aussi démissionné suite aux réactions provoquées par les révélations sur l'aide au logement perçue par le couple.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.