GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Espagne: le Parlement catalan dénonce une «dérive autoritaire» de l’Etat

    media Session du Parlement catalan, jeudi 1er mars 2018. Des rubans jaunes sont fixés sur les places vides des leaders Oriol Junqueras et Carles Puigdemont. REUTERS/Albert Salame

    Le Parlement catalan a adopté jeudi 1er mars une motion dénonçant la « dérive autoritaire » de l'Etat espagnol, et défendant la « légitimité » de l'indépendantiste Carles Puigdemont, président régional destitué par Madrid. Une provocation de plus vis-à-vis de Madrid et des anti-indépendantistes.

    « C’est une blague », « arrêtez de bloquer le Parlement » ont réagi les députés d’opposition, mais la motion a bien été adoptée par le Parlement catalan issu des élections du 21 décembre. La majorité parlementaire est donc « favorable » à la « constitution d'une Catalogne en tant qu'Etat indépendant » et défend Carles Puigdemont « candidat légitime du Parlement à la présidence de la Generalitat ».

    Le texte évite prudemment de ratifier, comme l'aurait souhaité la CUP, le plus radical des partis indépendantistes, la déclaration d'indépendance votée le 27 octobre 2017. Cela aurait entraîné une nouvelle mise sous tutelle immédiate de la part des autorités.

    La motion demande que cessent les « ingérences » de l'Etat et de la Cour constitutionnelle visant à empêcher la « volonté démocratique » des Catalans, qui souhaitent investir Carles Puigdemont.

    La Cour constitutionnelle a empêché une nouvelle investiture de Carles Puigdemont, installé en Belgique, où il s'est réfugié pour échapper aux  poursuites de la justice espagnole pour « rébellion et sédition ». Le blocage politique de la Catalogne va donc se poursuivre.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.