GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
Aujourd'hui
Mardi 26 Juin
Mercredi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a obtenu plus des 50% des voix nécessaires lors des élections de dimanche qui lui permettent de remporter un nouveau mandat présidentiel aux pouvoirs renforcés, a indiqué le chef du Haut comité électoral Sadi Güven lors d'un point presse à Ankara.

    Europe

    L’Ukraine remporte une nouvelle bataille de la «guerre du gaz» face à la Russie

    media Des installations de Gazprom à Boyarka, dans la région de Kiev, en Ukraine. AFP PHOTO / GENYA SAVILOV

    L’Ukraine se félicite d’une « victoire historique » dans la querelle gazière qui l’oppose à la Russie. Mercredi, la Cour internationale d’arbitrage de Stockholm a condamné le géant russe Gazprom à payer 4,63 milliards de dollars à la compagnie du gaz ukrainienne Naftogaz. En vertu d’un jugement antérieur qui était défavorable aux Ukrainiens, la partie russe doit effectivement payer 2,56 milliards de dollars.

    De notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    Le verdict est un énième rebondissement des « guerres du gaz » ukraino-russes, aggravées par le contexte de guerre dans l’est de l’Ukraine. La décision ne résout toutefois pas l’ensemble de la dispute.

    A en croire le président ukrainien Petro Porochenko, cette victoire sur Gazprom est une victoire sur le Kremlin de Vladimir Poutine. Le procès a duré près de quatre ans. Pour les Ukrainiens, il a représenté une des rares opportunités de faire valoir leurs droits en tant que pays victime d’une agression de la Russie.

    Vu de Kiev, la querelle gazière figure au même rang que le conflit militaire à l’Est, les embargos économiques ou encore la guerre de l’information. Toujours est-il que les 2,56 milliards de dollars exigés par la Cour de Stockholm ne sont pas encore sur le compte de Naftogaz.

    Gazprom a annoncé le 1er mars qu’elle contestait le jugement, et chercherait « à se défendre par tous les moyens légaux ». En attendant, Gazprom joue la montre et retarde le paiement des compensations dues. Ce 1er mars, la compagnie a aussi refusé de livrer à Naftogaz la quantité de gaz prévue pour le mois de mars. L’Ukraine a développé depuis 2014 des voies d’approvisionnement alternatives, et elle peut survivre sans livraison directe de gaz russe. Mais la réaction de Gazprom montre que la dispute est loin d’être enterrée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.