GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juin
Lundi 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie: Gazprom veut faire résilier ses contrats gaziers avec l’Ukraine

    media L'entreprise russe Gazprom a entamé un processus de résiliation de ses contrats avec l'entreprise ukrainienne Naftogaz. Natalia KOLESNIKOVA / AFP

    Une nouvelle guerre du gaz se profile entre Moscou et Kiev. Le géant russe Gazprom a en effet saisi la Cour d’arbitrage de Stockholm pour rompre le contrat qui l’oblige à livrer du gaz à l’Ukraine jusqu’en 2019 alors que Kiev a décrété la fermeture des écoles et des universités tout en demandant aux usines de réduire leur production pour éviter une pénurie de gaz alors que la vague de froid bat son plein.

    Avec notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

    « Gazprom est contraint de lancer immédiatement devant la Cour d’arbitrage de Stockholm la procédure de rupture de ses contrats avec Naftogaz encadrant ses livraisons et le transit du gaz ». C’est ce qu’a déclaré Alexeï Miller, patron du géant gazier russe Gazprom peu après la condamnation de son groupe par cette même cour, le 28 février dernier, à verser une indemnité 2,5 milliards de dollars à son homologue ukrainien Naftogaz, soldant ainsi l’ensemble de leurs différends.

    Une condamnation qui porte sur le transit par l’Ukraine du gaz que la Russie exporte vers l’Europe, la Cour reprochant à Gazprom de ne pas avoir livré les volumes de gaz prévus pour le transit. Un transit que Kiev monnaie et que Moscou tente de réduire au minimum en utilisant des canaux de distribution contournant l’Ukraine, à l’instar du Gazoduc Nord Stream qui relie la Russie à l’Allemagne en passant sous la mer Baltique.

    Pour justifier leur décision, les arbitres ont invoqué les importantes difficultés que connaît l’économie ukrainienne, faisant dire à Alexeï Miller : « Nous sommes opposés au fait que les problèmes économiques de l’Ukraine soient résolus à nos dépens, la prolongation des contrats n’est donc pas opportune ni intéressante financièrement pour Gazprom ». Reste à savoir si les arbitres suivront les arguments de Gazprom dont le contrat avec Naftogaz expire en 2019.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.