GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: Corbyn tance Theresa May sur la visite du prince ben Salmane

    media Theresa May et le prince Mohammed ben Salmane ce mercredi 7 mars au 10 Downing street. REUTERS/Simon Dawson

    La dirigeante britannique Theresa May a reçu à Downing street ce mercredi 7 mars dans l'après-midi le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, au premier jour de sa visite au Royaume-Uni. Un séjour controversé sur fond d’accusations de violations du droit international par l’Arabie saoudite qui a provoqué un vif échange au Parlement entre Theresa May et le chef de l’opposition travailliste Jeremy Corbyn.

    De notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Pour entamer sa première tournée occidentale en tant que prince héritier, Mohammed ben Salmane a choisi Londres au moment où les deux alliés veulent sceller un partenariat élargi et renforcé. Mais ces petits arrangements entre amis ne sont pas sans provoquer des remous face au rôle joué par les deux pays dans la guerre au Yémen.

    Jeremy Corbyn, le chef du parti Labour a de façon cinglante remis en question leur relation lors de la séance des questions au chef du gouvernement : « Est-ce qu’après avoir essayé de lui vendre nos armes, la Première ministre tentera aussi de convaincre le prince héritier de mettre fin aux abus choquants des droits de l’homme en Arabie saoudite ? »

    Une attaque frontale qui a provoqué cette réponse laconique de Theresa May : « Nos liens avec l’Arabie saoudite sont historiques et très importants mais je ne manquerai pas de faire part au prince héritier de nos inquiétudes sur les droits de l’homme… »

    L’embarras du gouvernement est palpable mais les contrats commerciaux et militaires signés avec Riyad rapportent des milliards de livres et créent des milliers d’emplois au Royaume-Uni. Dans le contexte du Brexit, c’est la recherche de partenaires commerciaux qui devra primer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.