GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 5 Décembre
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Fraude aux importations chinoises: Bruxelles réclame 2,7 mds d'euros à Londres

    media Jean-Claude Juncker, le président de la Commission europénne. L'UE a ouvert jeudi une «procédure d'infraction» contre Londres afin de récupérer l'argent de la fraude. REUTERS/Dario Pignatelli

    La Commission européenne a formulé une lourde accusation de fraude à l’encontre du Royaume-Uni pour avoir laissé s’envoler 2,7 milliards de dollars de droits de douane. Londres se voit réclamer plus de deux milliards d’euros, faute d’avoir surveillé les importations chinoises. C’est une affaire à double détente qui oppose désormais le Royaume-Uni et les services chargés de la fiscalité à la Commission européenne.

    Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Benazet

    Ce sont à chaque fois des importations chinoises qui sont concernées, d’un côté pour une fraude à la TVA et de l’autre pour une fraude aux droits de douane. La fraude aux droits de douane provoque d’autant plus la colère de la Commission européenne qu’elle affirme avoir averti il y a onze ans le Royaume-Uni de l’existence d’irrégularités.

    Les produits concernés sont du textile et des chaussures importés de Chine, souvent avec de fausses factures et une sous-évaluation générale des prix. L’exemple le plus frappant est celui de pantalons pour femmes déclarés avec une valeur ridicule de 91 centimes le kilo, soit deux fois moins que le prix du coton et évidemment moins que la moyenne pour ce genre de produit, qui est de 26 euros le kilo.

    La Commission demande au Royaume-Uni de verser l’équivalent du manque à gagner pour le budget européen, plus de deux milliards d’euros. Et la facture pourrait encore s’alourdir du fait de la fraude à la TVA qui n’a pas été payée après l’importation ni plus tard, car les douanes britanniques ont laissé sans contrôle ces produits repartir ailleurs en Europe.

    Non seulement c’est une nouvelle pomme de discorde financière, mais cela risque aussi d’être embarrassant, de peser négativement pour le Royaume-Uni dans les négociations à venir pour l’accord de libre-échange qui régira la future relation euro britannique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.