GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Pologne: le président Duda demande pardon pour la campagne antisémite de 1968

    media Le président polonais Andrzej Duda a demandé pardon jeudi aux juifs chassés de son pays lors de la campagne antisémite de 1968. Andrzej IWANCZUK / REPORTER / AFP

    Il y a tout juste 50 ans, la révolte étudiante de mars 1968 avait été violemment réprimée par le pouvoir communiste polonais et avait débouché sur une vaste campagne antisémite. Au moins 12 000 juifs avaient été forcés de quitter la Pologne. Aujourd'hui, alors que Varsovie est en crise diplomatique avec Israël et les Etats-Unis au sujet d'une loi controversée sur la Shoah, le président polonais a demandé pardon aux victimes des événements de 1968.

    Avec notre correspondant à Varsovie,  Damien Simonart  

    C'est à l'entrée de l'université de Varsovie, à l'endroit où la milice communiste avait violemment dispersé la manifestation des étudiants il y a tout juste 50 ans, qu'Andrzej Duda rend hommage aux héros de l'époque. Mais ce sont ses mots à l'attention des victimes de la campagne antisémite qui marquent les esprits.

    « A ceux qui ont été chassés, aux familles de ceux qui sont morts, je veux dire pardonnez s'il vous plaît, pardonnez à la République, aux Polonais, à la Pologne d'alors, cet acte honteux », a déclaré Andrzej Duda.

    A la fin de son discours, Andrzej Duda serre longuement la main de Shevah Weiss. Ancien président de la Knesset et ex-ambassadeur d'Israël en Pologne, ce dernier s'est ému des paroles sincères du président polonais : « En demandant pardon, je suis persuadé que dans deux ou trois mois, la situation entre Israël et la Pologne va se calmer. »

    Andrzej Duda a peut-être réussi à redorer son image en Israël. Mais à cause de la loi sur la Shoah, les médias polonais affirment que lui et son Premier ministre sont persona non grata à la Maison Blanche jusqu'à nouvel ordre.

    (Re) lire : Nouvelle loi polonaise sur la Shoah: Israël craint une réécriture de l'histoire

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.