GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Présidentielle en Russie: les partisans de Navalny font campagne pour le boycott

    media Des activistes et partisans du leader de l'opposition Alexeï Navalny collent des flyers dans l'entrée d'un immeuble à Moscou, le 10 février 2018, appellant au boycott de la présidentielle. REUTERS/Maxim Shemetov

    Dernière semaine avant l’élection présidentielle du 18 mars en Russie. Vladimir Poutine, qui est pouvoir depuis 18 ans, est quasiment assuré d’être réélu : sa popularité est très élevée, et aucun de ses adversaires ne rassemble plus de dix pour cent des intentions de vote. Une élection jouée d’avance également, car le principal opposant du président russe en sera absent. Faute de pouvoir se présenter, Alexeï Navalny demande à ses partisans de refuser de voter. Reportage aux côtés de deux de ses militants faisant campagne pour le boycott.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

    La nuit est tombée dans ce quartier résidentiel de Moscou. Arthur et Maxim, deux jeunes militants pro-Navalny font la tournée des immeubles, les bras chargés d’affiches appelant au boycott des urnes.

    « Nous collons ces affiches sur les portes d’entrée. Là, sur cette affiche, il y a marqué " l’élection du 18 mars est un mensonge. Ne vous laissez pas berner ". Pour nous le boycott, c’est le seul moyen qu’on a de montrer qu’il s’agit d’une farce, et non d’une élection. Une élection sans concurrence, ce n’est pas une élection démocratique », explique Arthur.

    En décembre dernier, Alexeï Navalny est déclaré inéligible en raison d’une condamnation qu’il juge fabriquée de toutes pièces. Depuis, l’opposant s’est lancé dans une croisade pour le boycott des élections. Pour lui, comme pour ses partisans, participer au scrutin, c’est jouer le jeu du Kremlin.

    « Les candidats qui ont été autorités à participer, Sobchak ou Groudinine, sont des marionnettes du Kremlin, et n’ont qu’un rôle : faire monter la participation. De toute façon ils représentent moins de dix pour cent des intentions de vote. La plupart des gens qui iront voter, ils voteront pour Poutine », affirme Maxim.

    Dimanche, les partisans d’Alexeï Navalny ne prêteront guère d’attention au score de Vladimir Poutine. Le chiffre qu’ils scruteront sera celui de l’abstention. Une abstention qu’ils espèrent record.

    (Re) lire : Russie: Vladimir Poutine sans rival pour la présidentielle

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.