GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Présidentielle russe: Vladimir Poutine se rend en Crimée

    media Le président Poutine au siège du FSB à Moscou, en mars 2018. Sputnik/Alexei Nikolskyi/Kremlin via REUTERS

    Dernier déplacement de campagne pour Vladimir Poutine. Dans le contexte d’une possible crise diplomatique majeure avec le Royaume-Uni, le chef de l'Etat russe se rend en Crimée, péninsule arrachée à l’Ukraine en 2014 et annexée par Moscou. Un déplacement chargé de symboles pour le président candidat.

    Avec notre envoyé spécial à Sébastopol,  Daniel Vallot

    Le déplacement de Vladimir Poutine commence par une visite sur le chantier pharaonique du pont de Crimée, qui doit s'achever dans quelques mois et doit permettre de relier physiquement la Crimée à la Russie. Vladimir Poutine se rendra ensuite à Sébastopol, le grand port militaire de Crimée, pour un meeting électoral qui sera le deuxième et le dernier du candidat Poutine avant l’élection de dimanche.

    Ce scrutin, et c’est également tout un symbole, aura lieu le 18 mars, date anniversaire de l’annexion de la Crimée, qui reste sans doute l’un des actes les plus marquants de Vladimir Poutine en tant que président, et qui symbolise en outre, aux yeux de ses électeurs, la puissance retrouvée et la fierté retrouvée de la Russie sur la scène internationale.

    L’annexion du territoire ukrainien n’a toujours pas été reconnue par une grande partie de la communauté internationale. Venir ici constitue aussi une forme de défi aux pays occidentaux, aux sanctions imposées en 2014. Avec ce déplacement, Vladimir Poutine joue sur les deux tableaux : la fibre patriotique et la confrontation avec l'Occident. Et ce, alors que se profile peut-être une crise diplomatique majeure entre la Russie et le Royaume-Uni.

    → À relire : Avec une élection jouée d'avance, Vladimir Poutine ne fait pas campagne

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.