GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Espagne: heurts à Madrid après le décès d'un vendeur à la sauvette sénégalais

    media La police espagnole face aux manifestants qui protestent contre la mort du marchand ambulant sénégalais. Olmo CALVO / AFP

    Emoi dans toute l’Espagne, et surtout, à Madrid, après la mort jeudi soir d’un vendeur ambulant sénégalais, Mame Mbaye, 34 ans. Après sa mort, non encore élucidée, des échauffourées très violentes ont eu lieu entre des policiers et des radicaux, qui se sont soldées par 6 interpellations, et dix blessés parmi les policiers et des dommages matériels, incendies compris. La polémique est nationale.

    De notre correspondant à Madrid, François Musseau

    Que s’est-il exactement passé cette soirée à Lavapiès, ce quartier multiethnique de Madrid, en général calme, et où la coexistence est même plutôt bonne ? La police explique qu’à l’occasion d’une patrouille, des vendeurs ambulants ont détalé en courant, chose très courante dans le centre de Madrid, et que durant cette course poursuite, le Sénégalais Mame Mbaye aurait succombé à un arrêt cardiaque. L'homme, âgé d'environ 35 ans, était en Espagne depuis une douzaine d'années, a témoigné un autre vendeur à la sauvette.

    La mairie de la capitale, dirigée par l'ancienne juge Manuela Carmena, a annoncé une enquête approfondie. Les partis de gauche, socialistes et Podemos surtout, ont estimé l’affaire très grave, méritant « de faire toute la vérité sur cette mort tragique ».

    Toute la question est de savoir si c’est la violence d’une charge policière qui a été la cause de la mort du vendeur sénégalais. Pour Pablo Iglesias, chef de file de Podemos, il est certes vrai que cette activité est illégale, mais « ces vendeurs africains travaillent pour vivre et rien de justifie que les policiers leur fassent peur ».

    Quant à la violente bataille de rue qui s'en suivie avec les policiers, d’une violence très inhabituelle à Madrid, le ministère de l’Intérieur a assuré que les vendeurs ambulants n’y participaient pas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.