GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Décembre
Mardi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Brexit: la question irlandaise esquivée une fois de plus

    media Le ministre britannique en charge du Brexit, David Davis, lundi 19 mars 2018, à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir

    Londres et Bruxelles sont parvenus lundi 19 mars à un accord sur la période de transition dans la foulée du Brexit. Cette nouvelle étape des tractations a pu être franchie grâce à un compromis provisoire, à défaut d'une solution, sur l'épineuse question de la frontière irlandaise, devenue ces dernières semaines le principal point d'achoppement des tractations.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Après un premier refus catégorique, Theresa May a fini par accepter qu'en l'absence d'une solution britannique pour éviter le retour d'une « frontière dure » entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, ce serait celle mise sur la table par les Européens qui s'imposerait, à savoir la mise en place d'un espace réglementaire incluant les Vingt-Sept et l'Irlande du Nord.

    Mais pour le député travailliste et pro-européen Chuka Umunna ce compromis ne fait que repousser le problème : « Il semble qu'encore une fois la question de la frontière entre les deux Irlande ait été esquivée. Car si les négociateurs ont accepté d'inclure une solution dite " de sécurité " pour que l'Irlande du Nord reste dans le marché unique et l'union douanière, je ne suis pas sûr que ce sera acceptable pour le reste du Royaume-Uni qui voudra alors la même chose. »

    Pour de nombreux Britanniques, à commencer par les Brexiters, le déplacement de facto de la frontière en mer d'Irlande est inacceptable et une telle concession serait pour Theresa May un suicide politique.

    Londres va donc s'attacher dans les prochains mois à imposer une autre solution, même si beaucoup doutent sérieusement de la capacité du gouvernement à résoudre ce qu'ils estiment être la quadrature du cercle.

    ► Lire aussi : L'UE et le Royaume-Uni s'accordent sur la période de transition post-Brexit

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.