GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Lavrov: Londres a «sciemment choisi de saper les relations russo-britanniques»

    media «Personne n'a bien sûr abandonné le principe de réciprocité», a menacé le chef de la diplomatie russe (photo d'illustration). Vasily MAXIMOV / AFP

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a accusé ce mercredi Londres d'avoir « sciemment choisi de saper les relations russo-britanniques » dans l'affaire de l'empoisonnement d'un espion en Grande-Bretagne, menaçant de riposter à d'éventuelles nouvelles « initiatives anti-russes ».

    « Il n'y a aucun doute que le gouvernement britannique a sciemment choisi de saper les relations russo-britanniques », a déclaré M. Lavrov à Tokyo, à l'issue d'une rencontre avec son homologue japonais Taro Kono. « Si cette tendance se poursuit sous la forme de nouvelles initiatives anti-russes, personne n'a bien sûr abandonné le principe de réciprocité. »

    M. Lavrov a appelé le gouvernement britannique à réagir avec « calme » à l'empoisonnement de l'ancien espion Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre) le 4 mars.

    « Nous avons émis l'espoir que nos amis japonais ont essayé avec leurs contacts britanniques de clarifier au moins deux points », a poursuivi M. Lavrov. « Premièrement: où sont Skripal et sa fille ? Deuxièmement : pourquoi les responsables de Scotland Yard ont-ils dit que l'enquête durerait des mois et dans le même temps le gouvernement britannique a-t-il déjà donné son verdict, sans attendre la décision d'un tribunal ? ».

    Londres considère que la Russie a commandité cette attaque commise au moyen d'un agent neurotoxique de la famille des « Novitchok », fabriqué selon les Occidentaux par son complexe militaire. Neil Basu, le nouveau chef de l'antiterrorisme britannique, a indiqué que l'enquête pourrait prendre « des semaines, voire des mois ».

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.