GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce: l'ancien ministre Yanis Varoufakis lance un nouveau parti anti-austérité

    media Athènes, le 26 mars 2018. L'ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis lance son nouveau parti en vue des législatives de septembre 2019. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    L'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis continue sa carrière en politique. L'économiste a lancé son parti politique ce lundi à Athènes. Son nom : Mera25, acronyme de « Front de désobéissance réaliste européenne à l'horizon 2025 ». Dans un théâtre de la capitale grecque, il en a présenté les grandes lignes après une journée entière d'ateliers et de débats. Au coeur de son projet, le désir de construire une autre Europe.

    Avec notre correspondant à Athènes,  Charlotte Stiévenard

    Le petit théâtre d'Ilisia est plein à craquer. C'est la fin de cette journée de présentation du parti de Yanis Varoufakis. Il explique que Mera25 a un but en particulier : « Nous sommes une large alliance de démocrates de gauche, de l'écologie, du libéralisme et du féminisme avec pour base commune la décision de mettre fin à la colonisation par la dette en Grèce. »

    Un parti d'opposition à l'austérité donc, avec un objectif plus large que la Grèce. Mera25 fait partie du mouvement européen Diem25, créé lui aussi à l'initiative de Yanis Varoufakis et qui doit présenter la première liste transnationale aux prochaines élections européennes : « Ce n'est pas nous qui allons proposer la dissolution de l'Europe. Nous nous préparons simplement à nous battre main dans la main avec les démocrates de toute l'Europe. Soit l'Union européenne sera dissolue, soit nous y arriverons et nous serons sauvés. »

    Pendant son discours, l'ancien ministre grec des Finances a reproché à plusieurs reprises au Premier ministre Alexis Tsipras d'avoir signé un troisième mémorandum avec les créanciers du pays. Alors que beaucoup reprochent à Yanis Varoufakis d'avoir fait durer les négociations trop longtemps, il affirme que si cela avait été lui, il n'aurait pas plié.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.