GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Guerres mondiales: l'Allemagne rebaptise une caserne militaire

    media La ministre de la Défense allemande Ursula von der Leyen le 28 mars dans la caserne Emmich-Cambrai, désormais rebaptisée Tobias Lagenstein,à Hanovre. Holger Hollemann / dpa / AFP

    En Allemagne, une caserne qui portait le nom d'un ancien général prussien a été rebaptisée ce 28 mars, première étape symbolique d'une réforme plus profonde visant à supprimer dans l'armée des traditions issues des deux guerres mondiales.

    La caserne Emmich-Cambrai, du nom de l'officier allemand Otto von Emmich et de la ville française de Cambrai occupée durant la Grande Guerre, s'appellera désormais « adjudant-chef Lagenstein ». Il s'agit d'un hommage à un soldat allemand mort en Afghanistan en 2011.

    « Cultiver les traditions signifie établir des modèles pour aujourd'hui et demain, a déclaré la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, ce 28 mars. L'adjudant-chef Tobias Lagenstein en est un exemple et je ne pouvais pas m'imaginer un meilleur nom pour cette caserne ».

    Selon l'armée allemande, Otto von Emmich avait joué un rôle clé dans l'invasion « illégale » de la Belgique en 1914. Cambrai a été, elle, le théâtre d'une bataille sanglante en 1917 après des années d'occupation allemande.

    Souvenir du IIIe Reich

    Ce changement de nom, voulu aussi par les militaires de cette caserne de Hanovre, constitue la mise en oeuvre du virage voulu par la ministre pour que la Bundeswehr, l'armée allemande, se détourne de certaines traditions troubles.

    L'an dernier, une polémique était survenue après l'arrestation d'un officier allemand soupçonné d'avoir planifié un attentat contre des personnalités jugées trop favorables à l'immigration. Lors de l'inspection de sa caserne, des reliques du IIIe Reich avaient été retrouvées.

    Suite à cette affaire, la ministre de l'Intérieur avait annoncé en mai vouloir prendre des mesures. Parmi celles-ci figure notamment le projet de rebaptiser la vingtaine de casernes qui évoquent le IIIe Reich, comme celles qui portent le nom du général Erwin Rommel, chef du corps expéditionnaire d'Afrique du Nord, l'Afrikakorps.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.